RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matière grise

Un ciment écologique à base de poudre de verre ?

L’industrie du ciment émettrait autant de CO2 que celle de l’aviation ou du plastique.

Ponts, immeubles, barrages ou autres constructions… le béton est partout ! On estime d’ailleurs qu’il est le matériau le plus utilisé sur notre planète. Le problème, c’est que sa production représente un énorme impact environnemental, car elle génère une très grande quantité de gaz à effet de serre. Afin de contrer cette menace, la recherche scientifique s’est tournée vers un ingrédient inattendu : mettre au point un ciment écologique, à base de poudre de verre recyclée.

Un matériau très polluant

On ne s’en rend pas forcément compte au quotidien mais le béton est présent dans nombre de constructions autour de nous. Tout comme on est peu conscient de son immense impact sur notre planète. Cependant, le coupable n’est pas le béton en lui-même, mais l’un des ingrédients qui le composent : le ciment.

Mélange de sable et de gravier, le béton a en effet besoin d’une colle, d’un liant pour faire tenir le tout ensemble : c’est ce rôle que joue le ciment. Mais la production de cette poudre, créée à partir de calcaire calciné, est incroyablement polluante, car très énergivore. Les experts estiment que l’industrie du ciment émet autant de CO2 (le principal gaz à effet de serre) que celle de l’aviation ou encore celle du plastique.

Du verre pour un béton plus vert

Face à cet enjeu, la recherche scientifique se mobilise pour essayer d’offrir de nouveaux espoirs. L’objectif des chercheurs : remplacer 10% du ciment classique par de la poudre de verre et ainsi réduire l’impact environnemental du béton.

Mais pourquoi l’utilisation de la poudre de verre serait-elle plus écologique ? En fait, c’est assez simple. Pour fabriquer du verre, on chauffe de la silice à très haute température, et la chaleur déforme les cristaux. Or ces déformations permettent d’emmagasiner de l’énergie : la silice cherchant à retrouver sa forme originale, elle est prête à réagir. Et c’est ce stock d’énergie qui rend la poudre de verre plus écologique. En rentabilisant l’énergie déjà investie pour fabriquer du verre, on évite d’en dépenser pour fabriquer du nouveau ciment.

Construction d’un pont composé en partie avec du ciment à base de poudre de verre
Construction d’un pont composé en partie avec du ciment à base de poudre de verre Matière Grise – Tous droits réservés

Le futur d’une construction responsable ?

Le problème, c’est que le verre ne peut servir à lui seul de colle pour le béton. Pour mettre au point un béton efficace, les chercheurs ont dû y ajouter de la chaux, un autre ingrédient qui provient du ciment traditionnel. Heureusement, sa production 100% naturelle est assez peu polluante.

Une fois la recette ajustée, les chercheurs ont mené de premiers tests pour évaluer la solidité de ce matériau vert et les résultats sont très positifs : il serait même plus résistant que le béton classique. L’idée a fait son chemin, au point que deux ponts pilotes ont été bâtis au Canada grâce à ce procédé.

Dans un monde en plein essor, l’industrie du ciment est un enjeu écologique majeur. Si l’objectif des 10% semble encore modeste, c’est la promesse d’une histoire avec une fin… en béton !

Retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (23h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Sur le même sujet

Quand des algorithmes créent du béton plus "propre"

Ecologie

Planter des arbres pour compenser son bilan carbone

Ensemble pour la planète

Articles recommandés pour vous