Regions Liège

Un conseil d'administration sous haute tension, ce mercredi, à l'ULiège

Didier Mattivi, entrepreneur à succès dans les barriques de vin et le gaming, directeur à la recherhce de l'Uliège

L'université de Liège a connu un conseil d'administration houleux, ce mercredi. En cause, les suites de "l'affaire Mattivi". C'est le nouveau directeur à la recherche, pour lequel un discret complément de salaire semble s'être organisé dans des conditions à la légalité douteuse. Lors d'une précédente séance, voici quinze jours, une déléguée du personnel avait posé quelques questions sur l'existence d'une convention avec une sorte de forfait mensuel, pour des prestations que l'intéressé pourrait effectuer au bénéfice de la filiale Gesval, en plus de son travail à temps plein. Faute d'un démenti clair et net, le commissaire du gouvernement avait réclamé des précisions.

Les explications ont enfin été fournies, mais elles restent fort nébuleuses. Le projet a bel et bien existé, mais il ne s'est pas concrétisé: le document n'a pas été signé. Est-il pour autant réputé ne jamais avoir existé ? Il a en tout cas déjà porté à conséquence: dans la foulée d'une discussion orageuse, le conseil d'administration a décidé de refuser que ce directeur à la recherche, à l'avenir, soit autorisé à cumuler son emploi avec une quelconque consultance pour Gesval, la firme privée chargé de valoriser les brevets que déposent les laboratoires universitaires liégeois. Le dossier risque à présent de laisser des traces, en termes de gouvernance et de transparence. 

Articles recommandés pour vous