RTBFPasser au contenu
Rechercher

Actualités locales

Un « Dakar » particulier pour Mikaël Despontin, en « motard-youtubeur ». Vidéos et anecdotes…

Un des meilleurs souvenirs sur le "Dakar 2022" pour Mikaël Despontin, rencontre avec Jacky Ickx

Mikaël Despontin, enduriste namurois (Gesves) de 45 ans, est bien connu dans le milieu depuis des années, et son palmarès est plutôt riche. Il a participé début janvier à son deuxième rallye "Dakar", en Arabie saoudite, après l’édition 2013 (qui s’était déroulée en Amérique du Sud). Et cette fois, il a agrémenté sa course d’une série de vidéos, petits reportages quotidiens, pour sa chaîne Youtube, "Le journal du grand Despon", et sa page Facebook, "Road to Dakar 2022 : Mikael Despontin Dakar 2022".

Au guidon d’une KTM Rally Replica 450, il a pris la 3e place en catégorie "Vétérans", et une très belle 51e place sur l’ensemble des 124 motards classés. Il fait donc partie des trois motards belges qui ont terminé cette édition 2022, avec Mathieu Libaert et Jérôme Martiny. Walter Roelants, lui, ayant dû abandonner suite à un accident lors de la cinquième étape.

Mais au-delà de l’aspect sportif, Mikaël Despontin a réalisé chaque jour de petites vidéos. Pas seulement sur sa propre course, mais surtout sur l’envers du décor de ce grand rallye-raid. De quoi découvrir plein de choses que le grand public n’a presque jamais l’occasion de voir : la vie du bivouac, le travail des mécaniciens, le travail du service médical, etc. Une bonne quinzaine de vidéos qui ont cumulé des milliers de vues.

Une aventure sportive, mais aussi des rencontres, des souvenirs, des anecdotes

L’occasion aussi de faire quelques belles rencontres : Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb, ou encore Jacky Ickx.

"A la fin de la première journée, je tombe sur Jacky Ickx, qui était invité dans le cadre d’une nouvelle catégorie, concernant les voitures de légende du rallye", raconte Mikaël, "Je lui demande comment il va, et il me répond que c’est plutôt à lui de me demander comment je vais au bout de 600 kilomètres de liaison"… "Puis, après avoir envoyé un selfie avec lui, des amis me rappellent que le 1er janvier est son anniversaire. Donc, j’ai tenu à lui souhaiter un bon anniversaire. Et j’ai pu le faire le soir-même. Il mangeait pas loin de moi. Et finalement nous avons beaucoup parlé. Il était très attentif à ma modeste participation, et c’était vraiment sympa".

Pour "Le Grand Despon" (comme on le surnomme, il mesure tout de même 1 mètre 98), les anecdotes ne manquent pas. Notamment une à propos du Prince Khalid Bin Sultan Al-Abdullah Al-Faisal, le Président de la Fédération saoudienne du sport automobile et motocycliste, ou plus précisément de son chapiteau royal. Mikaël en sourit encore : "Un matin où il faisait très froid, j’ai vu que le chapiteau du Prince était vide. Je savais qu’il y avait du chauffage là-bas, et j’ai tenté d’y aller pour m’habiller au chaud. Mais j’ai vite été gentiment renvoyé par des gardes, et je suis retourné du côté des concurrents. Je ne cherchais pas à croiser le Prince de près, bien sûr, mais même approcher son grand chapiteau était impossible en fait. Situation assez originale et drôle".

Ces anecdotes-ci, entre autres, feront de beaux souvenirs à raconter. Et ces vidéos resteront bien sûr toujours visibles : "Elles montrent tellement de choses que l’on ne voit jamais autour d’une telle aventure", souligne le "motard-youtubeur" avec un brin d’émotion. "Des milliers de vues ! Alors qu’au départ c’était surtout pour garder le contact avec mon épouse, mes enfants et mes amis !".

Sur le même sujet

Un "engin explosif improvisé" à l'origine de l'explosion d'une voiture du Dakar 2022

Monde

Articles recommandés pour vous