RTBFPasser au contenu
Rechercher

iXPé

Un demi-million d’euros pour aider sept projets de jeux vidéo belges

Vers une redynamisation du jeu vidéo made in Belgium ?

Dans le cadre du Plan de Relance et de Résilience Européen, 7 projets sur les 28 déposés ont reçu une aide une aide allant de 60.000 à 75.000 euros, pour un montant total de 477.125 euros. Ces projets mettent en valeur les possibilités artistiques et créatives du jeu vidéo made in Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais à quoi va servir cette aide financière ?

Comme dans tout projet, la phase de prototype est celle qui se doit d’être la plus solide. Elle représenta la phase initiale sur laquelle repose la viabilité du projet. Et justement, cette aide financière que vont recevoir ces projets vidéoludiques permettra d’assurer la phase de prototypage : la direction artistique, les possibilités techniques, le code, etc.

Ces projets seront évalués par un jury sur plusieurs axes : leur aspect technique, leur narration et "sur les mesures prises par chaque studio afin de limiter l’impact écologique et environnemental, et sur l’attention portée aux dimensions liées à l’égalité et à la parité", déclare le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel.

Loading...

Parmi les jeux, on remarque que la diversité est au menu : un jeu sur l’altérité et l’inclusion (Blah), un jeu se concentrant sur le folklore ardennais (Les Chroniques d’Alia), un comte féerique (Faeria Legends), un jeu multi en local avec une vibe de sorcellerie (Draglutonny Arena), un jeu où une mère est un monstre féroce, et non je ne parle pas d’Isaac mais de Tamed, un jeu où le calcul mental va faire remuer vos méninges (Elixirs) et enfin un jeu où le monde carcéral (et ses conditions de vie) est mis au cœur de l’histoire (4m²).

La composition du jury est la suivante :

  • Gilles Banneux : président – journaliste spécialisé et professeur aux Beaux-Arts de Liège.
  • Chloé Boels : fondatrice de Stream-Her, plateforme inclusive.
  • Charlotte Lucas : animatrice jeux vidéo au Quai 10 de Charleroi.
  • Hyppolite Leibovici : scénariste, réalisateur et développeur de jeux vidéo.
  • Pierre-Yves Houlmont : chercheur au Liège Game Lab.

Certains sont sceptiques…

Si cet événement vidéoludique peut fournir une certaine dynamisation dans le paysage vidéoludique belge, l’engouement n’est pas partagé par tous. Dans le domaine culturel, les productions belges peuvent aussi bénéficier du Tax Shelter. En quelques mots, il s’agit d’un moyen d’obtenir une réduction d’impôts en investissant dans une petite entreprise débutante ou une petite entreprise en croissance. Cette réduction peut aller de 30% à 45% pour le montant investi dans une entreprise débutante. Elle est de 25% pour les entreprises en croissance.

Pour l’instant, dans le domaine culturel, le Tax Shelter ne s’applique qu’aux productions audiovisuelles belges. La question de pouvoir l’appliquer aux productions vidéoludiques est légitime. Et bien bonne nouvelle, l’extension du Tax Shelter au domaine vidéoludique sera d’application au 1er janvier 2023. Mais cette nouvelle n’est pas bien reçue par certains…

En effet, hier, chez nos confrères de L’Écho, un billet d’humeur expliquait en quoi "le Tax Shelter pour le secteur du jeu vidéo est une mauvaise idée." Ce billet était rédigé par Pieter-Jan Van De Weghe, membre de la Ligue libérale flamande (Liberaal Vlaams Verbond – LVV).

Parmi ses quatre arguments, le principal de Van De Weghe est le suivant : des entreprises non-belges mais exerçant en Europe peuvent également profiter du Tax Shelter. Ce qui reviendrait donc à un "pillage sur le trésor belge au profit des entreprises étrangères", explique-t-il dans les colonnes de L’Écho.

Pieter-Jan Van De Weghe explique également que, contrairement au secteur audiovisuel, "il n’y a aucune obligation pour le secteur du jeu vidéo de faire en sorte que sa production ait physiquement lieu sur le territoire belge. […] Le travail peut parfaitement être effectué à distance à l’étranger."

Deux arguments pertinents mais qui symbolisent tout de même un frein quant à la réputation et à l’essor du jeu vidéo belge.

…D’autres sont confiants et convaincus

Jean Gréban est coordinateur à la WALGA (la Wallonia Game Developpers Association) depuis 2019. Actif depuis 30 ans dans le milieu vidéoludique et sous toutes ses facettes, il est en charge du développement et de la dynamisation de l’écosystème wallon du jeu vidéo.

Les objectifs de WALGA sont nombreux : assurer la coordination entre les écoles de jeux vidéo en Wallonie, accompagner des projets de studios, soutenir les métiers du jeu vidéo, sensibiliser la sphère politique au jeu vidéo, et surtout, promouvoir le médium en tant qu’élément culturel.

Sur ce dernier point, la bataille a été rude. En effet, Jean Gréban s’explique : "Le projet de loi d’extension du Tax Shelter pour le milieu vidéoludique date de mars 2019. A l’époque, et encore aujourd’hui, beaucoup d’acteurs de la sphère politique belge et européenne y sont défavorables." Et pour cause, le nerf de la guerre est le suivant : faire reconnaître le jeu vidéo comme un élément culturel (comme l’est l’audiovisuel, par exemple).

Pendant trois ans, donc, ce projet d’extension du Tax Shelter a été discuté, rediscuté, négocié, analysé, disséqué, bref, à l’image de David contre Goliath. Au-delà de la sphère politique nationale et européenne, des associations au nord comme au sud du pays s’étaient liguées contre l’extension et donc contre le fait de reconnaître le jeu vidéo comme un élément culturel.

Qu’à cela ne tienne, la décision a abouti en mai dernier : l’extension du Tax Shelter pour les jeux vidéo a été votée au Gouvernement fédéral, l’Europe donnant son feu vert également. D’autres étapes administratives doivent seulement être validées mais Jean Gréban est confiant : "Les associations pourront râler autant qu’elles veulent, au final, ce sont les politiques qui décident, pas elles."

L’avenir du jeu vidéo belge est entre les mains de ses acteurs et de ses politiques. A eux d’en faire bon usage afin que la Belgique ne soit pas en retard par rapport à ses voisins européens.

Sur le même sujet

Free Play Days : découvrez les trois jeux à tester gratuitement ce week-end

Jeux vidéo

Articles recommandés pour vous