Vuelta - Cyclisme

Un Evenepoel culotté s’impose en patron au sommet de l'Alto de Piornal

08 sept. 2022 à 05:01 - mise à jour 08 sept. 2022 à 15:07Temps de lecture1 min
Par Giovanni Zidda

Remco Evenepoel devait avant tout se défendre des attaques potentielles de son rival Enric Mas sur cette 19e étape de la Vuelta. Il a fait bien mieux que cela en s’imposant avec panache au sommet de l’Alto de Piornal au bout des 192 km au programme ce vendredi.

Le leader de ce Tour d’Espagne et son équipe ont parfaitement géré cette étape débridée en profitant de la bataille pour les accessits lancée à 80 km de l’arrivée par Joao Almeida pour rester dans les roues et conserver des forces pour la dernière ascension.

Des énergies qui ont été bien utiles au coureur de Schepdaal en montant vers l’Alto de Piornal (13 km à 5,6%). Evenepoel a en effet dû répondre à une première attaque tranchante d’Enric Mas à 10 km de l’arrivée.

Calé dans la roue de l’Espagnol, le Belge a profité d’un moment d’accalmie pour le contrer trois kilomètres plus loin. Grimaçant, Mas est parvenu à revenir dans sa roue. Le coureur de Movistar a une nouvelle fois tenté de lâcher un brillant Evenepoel en plaçant deux attaques supplémentaires à 4 kilomètres du but.

Culotté, Evenepoel lui a répondu un peu plus loin en plaçant une nouvelle accélération. Cette succession d'attaques a permis à Mas et Evenepoel de larguer leurs adversaires et de revenir sur le dernier rescapé de l'échappée de 42 coureurs Robert Gesink.

Dans les roues d'un Enric Mas déterminé, Evenepoel a attendu les dernières dizaines de mètres pour déborder son adversaire et s'imposer au sprint. Le maillot rouge empoche donc une 2e victoire d'étape sur cette Vuelta (après le contre-la-montre de la 10e étape) et conforte par la même occasion son maillot de leader en portant son avance à 2:07 sur Mas grâce (aussi) aux bonifications.

Repris à quelques dizaines de la ligne, le malheureux Robert Gesink doit se contenter de la 3e place.

Loading...
Remco Evenepoel

Articles recommandés pour vous