RTBFPasser au contenu

Dernières découvertes

Un fossile de dinosaure enceinte a été découvert au Chili

Un fossile de dinosaure enceinte a été découvert au Chili
13 mai 2022 à 12:152 min
Par Chloé Rosier

Des paléontologues ont découvert un fossile de dinosaure enceinte vieux de 139 millions d’années avec plusieurs embryons dans son ventre.

Les dinosaures passionnent les foules depuis des années et ce n’est pas la saga Jurrasic Wolrd qui surfe sur le succès des "grands reptiles" depuis des décennies qui dira le contraire !

Des archéologues découvrent régulièrement de nouvelles espèces, des nouvelles théories voient le jour sur leur disparition et les nouvelles études du comportement ou de l’histoire de ces géants sont assez souvent publiées. Au point où les médias ne relayent même plus chaque découverte qui paraît finalement banale tant il y en a souvent. Mais celle-ci est unique à plusieurs égards…

La découverte d’un dinosaure reste cependant une nouvelle assez rare, bien qu’un œuf de dinosaure sur le point d’éclore a déjà été retrouvé en Chine, bassin riche en fossiles, tout comme la Patagonie.

"Le nombre considérable d’ichtyosaures trouvés dans la région, y compris des squelettes complets d’adultes, de juvéniles et de nouveau-nés, offre une fenêtre unique sur le passé", explique le Dr Dean Lomax, paléontologue et chercheur invité à l’Université de Manchester dans un communiqué.

Loading...

Un fossile de dinosaure enceinte

Des archéologues chiliens ont récemment mis au jour les restes fossilisés d’un ichtyosaure gravide de 4 mètres de long dans un glacier en train de fondre. Les ichtyosaures étaient des reptiles marins qui vivaient à l’époque des dinosaures.

Le fossile, vieux de 139 millions d’années, a été nommé "Fiona" par des scientifiques de l’Université de Manchester. Ils l’ont rapatriée en hélicoptère à la fin de l’expédition menée par l’Université de Magallanes (UMAG) dans le glacier Tyndall, en Patagonie chilienne.

Le Dr Judith Pardo-Pérez, paléontologue et chercheuse au Centre de recherche antarctique GAIA, a déclaré dans le communiqué : "d’une longueur de quatre mètres, complète et avec des embryons en gestation, la fouille contribuera à fournir des informations sur son espèce, sur la paléobiologie de développement embryonnaire, et sur une maladie qui l’a affecté au cours de sa vie."

Une fouille complexe qui a laissé des souvenirs impérissables à de nombreux archéologues qui ont participé à l’expédition, révélant les conditions difficiles : "Le temps était si extrême que nous ne pouvions pas nous rendre tous les jours sur le site des ichtyosaures et avons dû rester au camp", raconte le Dr Lomax dans le Mirror. Les participants ont dû dormir dans des tentes proches du site, un hangar a dû être installé au-dessus des fossiles pour essayer de les protéger contre les vents de 90 km/h, la neige et les fortes pluies…

Un temps qui ne les a pas empêchés de faire des dizaines de découvertes de fossiles qui vont leur permettre d’étudier plus en profondeur cette espèce et son mode de vie.

Sur le même sujet

13 avr. 2022 à 11:00
2 min
21 févr. 2022 à 12:00
2 min

Articles recommandés pour vous