Regions

Un groupe électrogène pour contrer le prix de l’électricité ? Certains n'ont plus le choix

© Tous droits réservés

30 nov. 2022 à 11:51Temps de lecture2 min
Par Anne Pollard

Pour réduire leur facture énergie, certaines entreprises réfléchissent à une solution radicale : se détacher du réseau électrique et s’alimenter grâce à un groupe électrogène. Une solution qui offre de belles économies mais qui est aussi très polluante. En effet, ce type d’infrastructure fonctionne au mazout. Mais face aux coûts qui s’accumulent, pour certaines entreprises, elles n’ont tout simplement plus le choix.
 

Les Moulins du Val Dieu à Aubel fabrique de la farine pour le pain. Le grain est broyé dans des machines très gourmandes en électricité. "Le moulin tourne 24 heures sur 24, on consomme ainsi 65.000 kilowatts par mois. C’est l’équivalent de 250 foyers", explique Benoît Tyberghein, l’administrateur en charge de la production. Résultat : suite à l’augmentation des prix de l’électricité, les factures deviennent tout simplement impayables. "On est passé d’un extrême à l’autre", explique Benoît Brouwers, plongé dans ses factures. "Le montant est passé de 8000 à 35.000 euros par moi pour notre électricité. Ce n’est pas possible de continuer comme ça à payer tous les mois, on a dû trouver une solution."


Dans la brasserie Bertinchamps à Gembloux, on a aussi opté pour un groupe électrogène. Cette fois en location. Il alimente ici la mise en bouteille et les compresseurs. Une énergie qui revient moins cher que celle provenant du réseau électrique. "On économise 100.000 euros par an grâce à ce groupe", rapporte Benoît Humblet, à la tête de la brasserie. "C’est du gasoil, malheureusement peu écologique, mais plus économique actuellement. Avec la crise, son prix a certes doublé, mais pour l’électricité, la facture a été multipliée par 7. C’est donc beaucoup plus avantageux."

Mais ce calcul est-il réellement avantageux sur le long terme ? Pour Bertrand Candelon, professeur d’économie des énergies à l’UCLouvain, il faut rester prudent. "Le groupe électrogène reste une solution à court terme. La bonne idée serait plutôt de diversifier ses sources d’approvisionnement, avec notamment aussi le renouvelable."

Le renouvelable : c’est justement l’objectif visé poursuivi par ces deux entreprises. À Aubel, le Moulin du Val Dieu installera prochainement 260 panneaux photovoltaïques sur sa façade.

 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous