Monde Europe

Un homme s'immole après avoir percuté avec sa voiture l'ambassade de Russie à Bucarest

06 avr. 2022 à 12:33Temps de lecture2 min
Par Belga

Un homme est décédé après avoir percuté avec sa voiture les grilles de l'ambassade de Russie à Bucarest mercredi matin, a indiqué la police roumaine. Après le choc, l'individu s'est immolé et le véhicule accidenté s'est enflammé.

"La voiture s'est encastrée dans le portail et, immédiatement après, le conducteur a déclenché un dispositif, ce qui a provoqué un incendie" à l'intérieur de l'habitacle, a déclaré le procureur Bogdan Staicu à la presse. Il a ajouté que des récipients contenant des substances inflammables avaient été retrouvés dans le véhicule.

Des images amateur diffusées sur les réseaux sociaux montraient un véhicule en flammes, encastré perpendiculairement dans le portail de la représentation diplomatique.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet acte, qui restaient imprécises. "Nous ne savons pas s'il est lié à des circonstances personnelles ou à d'autres éléments", a assuré le magistrat. Interrogé par l'AFP, la police s'est refusée à divulguer tout détail sur l'identité ou la nationalité du conducteur.

Des circonstances encore à éclaircir

Selon des sources citées par les médias, il s'agit du responsable d'une ONG de "défense des droits des pères", qui avait été condamné mardi à plus de 15 ans de prison pour avoir agressé sexuellement sa fille mineure. Dans son dernier message posé sur Facebook, deux jours avant l'incident, cet homme avait témoigné de sa solidarité avec l'Ukraine et demandé l'expulsion de tous les diplomates russes. "Nous sommes tous Ukrainiens jusqu'à ce que cette terrible guerre finisse", avait-il écrit.

"Il a été communiqué que ce n'était pas un accident mais un incident planifié contre la représentation russe, le conducteur ayant crié quelque chose au garde", a réagi de son côté le puissant Comité d'enquête de Russie.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères roumain "a rejeté toute attribution ou signification politique de l'incident et appelé l'ambassade russe à s'abstenir de toute interprétation dans l'attente des résultats de l'enquête".

L'ambassadeur russe en Roumanie, Valeri Koezmin, s'est cependant indigné des faits sur la chaîne russe Rossiya-24, évoquant un "attentat terroriste". Il a toutefois admis que les circonstances n'étaient pas encore claires. Il a également déclaré que l'ambassade avait reçu des mails évoquant une "vengeance" et une "explosion". Il n'a toutefois fourni aucune preuve de ses dires.

Le bâtiment, situé dans un quartier cossu de Bucarest, est protégé depuis le début de l'agression russe en Ukraine par des barrières de police placées sur le trottoir, afin d'empêcher d'éventuels débordements lors de manifestations contre la guerre.

Le boulevard était fermé mercredi à la circulation et plusieurs policiers et agents du service de renseignement se trouvaient sur place, a constaté un journaliste de l'AFP.

La Russie a envahi l'Ukraine le 24 février dernier, entraînant une salve de sanctions politiques et économiques, ainsi que des manifestations citoyennes antiguerre.

L'Otan a renforcé ces dernières semaines son dispositif militaire sur le flanc oriental, en particulier en Roumanie, en Bulgarie, en Hongrie et en Slovaquie - quatre pays voisins de l'Ukraine - dans une logique de dissuasion vis-à-vis de Moscou.

Sur le même sujet

La ministre de la Défense auprès des militaires belges déployés en Roumanie dans le cadre de l’OTAN

Politique

Roumanie : cinq militaires morts dans le crash de leur hélicoptère

Monde

Articles recommandés pour vous