La Une

“Un jour mon père viendra” : deux pères pour le prix d’un !

© LES FILMS DE L'ELYSEE

03 oct. 2022 à 07:06Temps de lecture1 min
Par Liam Debruel

François Berléand et Gérard Jugnot se disputent la paternité d’Olivia Ruiz dans cette comédie diffusée le 3 octobre sur La Une.

Sorti il y a déjà dix ans, “Un jour mon père viendra” marque le troisième (et dernier pour le moment) passage de Martin Valente derrière la caméra. Également scénariste du film, le réalisateur des “Amateurs” et “Fragile(s)” en a profité pour offrir à la chanteuse Olivia Ruiz son premier rôle au cinéma. Celle qui a sorti il y a quelque temps son deuxième roman "Écoute la pluie tomber" incarne Chloé, une future mariée dont la vie est presque parfaite. En effet, elle n’a pas de père idéal à présenter à son compagnon et engage un acteur. Tout va se compliquer quand ses deux “vrais” pères débarquent pour perturber malgré eux son mariage tant rêvé…

Deux pères différents l’un de l’autre

Dans le rôle de Bernard et Gustave, les deux potentiels pères de Chloé, on retrouve Gérard Jugnot et François Berléand. Ces deux personnages ont permis au réalisateur de retrouver le type de protagoniste qu’il aime aborder dans ses titres :

J’aime les gens seuls, un peu misanthropes, un peu en dehors du monde, qui essaient soudain de se raccrocher à cette humanité dont ils se sont coupés.

Le duo, partageant quelques scènes ensemble dans “Les choristes”, a pu trouver plus de temps pour développer leur ambivalence, un des principaux moteurs comiques du film. François Berléand, qui sera présent à la prochaine édition du FIFF et président d’honneur du prochain festival du film de comédie de Liège, avait déjà travaillé sur les deux films précédents de Martin Valente. Ce dernier déclarait à son propos :

On l’a souvent vu dans des rôles d’homme cynique et un peu méchant. Mais il me semble au contraire qu’il n’est jamais aussi bon que lorsqu’il joue quelqu’un de tendre et lunaire. De par son jeu très expressif, souvent assez décalé, fort d’une vraie spontanéité, il est toujours juste mais jamais comme les autres.

C’est cette différence avec l’énergie comique de Gérard Jugnot, récemment vu dans la série “Une affaire française”, qui permet de soutenir la légèreté de cette comédie.

“Un jour mon père viendra”, le lundi 3 octobre à 22h15 sur La Une et en replay sur Auvio.

 

Articles recommandés pour vous