On n'est pas des pigeons

Un kot avant la rentrée : un parcours semé d’embûches

Kot pour étudiants

© Getty Images

15 sept. 2022 à 14:17Temps de lecture2 min
Par Louis Liégeois

Chaque année, de nombreux étudiants se retrouvent sans kot, au moment de la rentrée du supérieur. Trouver un logement étudiant peut s’avérer bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Mais, il ne faut pas perdre espoir, des solutions existent. On s'est glissé dans la peau d’un étudiant à la recherche d’un logement... 

Notre enquête commence avec Théo et Pierre. Ils s’apprêtent à débuter un Master à Bruxelles. Ils cherchent aujourd’hui un kot depuis plusieurs mois, sans succès.

Tous les prix augmentent

L’obstacle le plus fréquent, c’est le prix du logement. L’augmentation générale du prix des kots est due, en très grosse partie, à l’augmentation des charges suite à la crise énergétique. Mais pas seulement. "Aucune régulation n’est mise en place pour contrôler l’augmentation des loyers", nous confirme le Service Public Wallon section logement. Si les charges augmentent et que le propriétaire décide d’augmenter son loyer lors de nouveau contrat, cela peut devenir très onéreux (parfois presque 600 euros/mois, à Bruxelles). Et cela freine, bien entendu, de nombreux jeunes.

Pour Théo et Pierre, au-delà du prix élevé des kots, c’est surtout le manque de logements libres qui a posé problème.

80.000 étudiants sont en situation de précarité et cette crise des logements a un véritable impact.

Pour Emila Hoxhaj, présidente de la Fédération des étudiants francophones, le constat est alarmant. "Un étudiant sur quatre doit travailler pour financer ses études et/ou son kot". Mais un étudiant qui travaille pour financer ses études aurait jusqu’à "43% de chance en moins de les réussir". Bon nombre d’étudiants francophones sont en situation de précarité. Il leur est d’autant plus difficile de trouver un logement.

Kot étudiant
Kot étudiant Getty Images

Pas d’aide publique

"Il n’existe pas d’organisation subventionnée pour aider à la recherche d’un logement étudiant", nous confirme le Service Public Wallon. Le SPW a hérité des matières juridiques, concernant le contrat de bail, par exemple. Il peut accompagner les étudiants dans la résolution d’un problème contractuel, mais pour la recherche, passez votre chemin.

Plusieurs solutions existent

  1. Chercher de l’aide auprès de différents organismes comme Infor Jeunes, une asbl francophone. Infor Jeunes propose des brochures Kot & Coloc’sur son site internet mais également des permanences téléphoniques dans ses différents centres afin de guider les jeunes dans leurs recherches.
  2. Les kots universitaires ou kots à projets. L’avantage de ces logements, c’est leur prix.
Kot universitaire
Kot universitaire Getty Images

Kots universitaires : la solution ?

L’UCLouvain dispose de 5750 kots dispersés à Bruxelles, Louvain-la-Neuve et Mons. Certains de ces logements (prix moyen : 310 euros/mois charges comprises) sont encore disponibles. Outre ses logements propres, l’Université "accompagne les étudiants dans leurs recherches en mettant à leur disposition une liste avec le contact de certains propriétaires privés".

Du côté de l’UNamur, les 485 logements universitaires sont tous loués. Mais l’Université a pris les choses en main pour aider les jeunes : libiakot. Avec ce site internet créé par l’UNamur, propriétaires et étudiants peuvent échanger.

A l’ULB aussi les 852 logements sont tous déjà loués pour l’année prochaine. Là aussi une équipe répond aux questions et aiguille les étudiants selon leurs demandes et propose une liste de différents propriétaires.

Mais quoi qu’il en soit, si trouver un kot à la rentrée reste possible, le mieux est de s’y prendre bien à l’avance. L’idéal est de commencer à chercher dès le mois de mars pour éviter les mauvaises surprises…

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" sur la Une, du lundi au vendredi à 18h30 et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Sur le même sujet

Campus vert : ces étudiants qui choisissent de loger à la ferme

Regions Hainaut

Un label pour des kots de qualité à Charleroi

Regions

Articles recommandés pour vous