RTBFPasser au contenu

Matière grise

Un laxatif pour retrouver la mémoire ?

Un laxatif contre les trous de mémoire ?

Patrice Goldberg sur Vivacité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chaque jour qui passe apporte de nouvelles connaissances sur la santé et sur les manières de traiter les maladies qui peuvent l’affecter. Pourtant, en dépit de grandes avancées, les progrès thérapeutiques restent assez lents dans de nombreux cas. Car mettre au point de nouveaux médicaments prend énormément de temps, et beaucoup de molécules prometteuses aboutissent à un échec. D’où le recours à une alternative efficace : le "repositionnement de médicaments".

Quand l’effet secondaire prend le pas sur l’effet primaire

Quel principe se cache derrière cette mystérieuse expression ? En fait, le repositionnement de médicaments consiste à utiliser des molécules non pas pour leur usage primaire, mais bien pour leurs effets secondaires. L’exemple le plus célèbre, c'est évidemment celui de l'aspirine. Depuis très longtemps, on sait que cet anti-douleur a aussi un effet protecteur sur le système cardiovasculaire. Très souvent, on propose donc aux patients de prendre de l’aspirine pour prévenir le risque d’AVC ou d’infarctus par exemple

Hypertension, adénome et alopécie

Mais ce n’est pas le seul médicament concerné, loin de là ! Il existe bien d’autres cas et certains sont pour le moins insolites… On peut par exemple parler du minoxidil, un médicament créé il y a de nombreuses années pour lutter contre l’hypertension. Un jour, les chercheurs se sont rendu compte que ce médicament avait un effet secondaire tout à fait particulier : il contribuait à réduire la chute de cheveux (alopécie) chez les patients souffrant d’un début de calvitie.  Cette découverte a fait la fortune du laboratoire, au point que ce médicament est aujourd’hui prescrit régulièrement pour lutter contre l’alopécie.

Fait étonnant : une autre molécule, appelée finastéride, créée à l’origine pour lutter contre une forme de tumeur de la prostate, a les mêmes effets secondaires que le minoxidil : elle réduit elle aussi la chute des cheveux. Et voilà comment deux médicaments se retrouvent en concurrence sur le marché pour combattre l’alopécie, alors qu’ils ont chacun été conçus à des fins totalement différentes.

Un laxatif pour retrouver la mémoire ?
Un laxatif pour retrouver la mémoire ? © Tous droits réservés

Trous de mémoire

Une recherche récente, menée par des scientifiques anglais, est encore plus surprenante. Ils se sont intéressés au traitement de ce qu’on appelle communément les trous de mémoire.

Ces troubles de la mémoire surviennent pour toute une série de raisons, parmi lesquelles on trouve le dysfonctionnement dans le cerveau de certains récepteurs à la sérotonine, qui est un neurotransmetteur. Lorsque ces récepteurs fonctionnent mal, la sérotonine circule moins bien entre les neurones, ce qui peut engendrer des troubles de la mémoire. C’est pourquoi les chercheurs considèrent que ces récepteurs représentent des cibles intéressantes pour un traitement.  

Mais la création de nouveaux médicaments est un processus long et complexe. Les chercheurs anglais ont donc eu l’idée de dénicher une molécule qui existait déjà sur le marché pour un autre usage, mais dont l’effet secondaire serait précisément d'agir sur les récepteurs de la sérotonine. Et ils ont fini par trouver : il s’agit d’un traitement contre la constipation, soit… un laxatif.  

Pour vérifier son efficacité sur les troubles de la mémoire, ils ont rassemblé des volontaires et les ont répartis en deux groupes : le A et le B. Au groupe A, ils ont administré cette fameuse molécule, tandis qu’au groupe B ils ont donné un placebo. Puis ils ont placé les deux groupes dans une machine à IRM (imagerie par résonance magnétique) pour observer les effets du médicament sur la stimulation des récepteurs dans le cerveau.  

Auparavant, ils avaient montré toute une série d'images aux différents participants. Et à la fin de l'expérience, ils leur ont tout simplement demandé de se souvenir de ce qu’ils avaient vus avant d'entrer dans la machine. Qu’ont-ils constaté ? Le groupe A, qui avait pris le laxatif, se souvenait beaucoup mieux des images que le groupe B, qui avait pris le placebo !

L’histoire ne dit pas si les volontaires ont eu des soucis de transit à la fin de l’expérience mais qui sait : peut-être verrons-nous un jour des étudiants se ruer sur ce laxatif pour améliorer leur blocus, à condition de prévoir des toilettes à proximité….

Un laxatif pour retrouver la mémoire ?
Un laxatif pour retrouver la mémoire ? Peter Dazeley, Getty Images

Articles recommandés pour vous