Regions Liège

Un lotissement à Hermée, à protéger à la fois des inondations et de la sécheresse

En haut à gauche de cette image d'architectes, le ruissèlement doit rester zone non bâtie
23 nov. 2020 à 06:00Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

C’est un projet du groupe General Construction : il s’agit de bâtir, en deux phases, une centaine de logements, des maisons individuelles, mitoyenne ou quatre façades, et des appartements. La zone correspond à la volonté de densifier l’habitat dans le "diffus urbain" sur les hauteurs de l’agglomération liégeoise. La parcelle s’étend sur trois hectares. Le dossier inquiète le voisinage, parce que le terrain est traversé de part en part par un ruissellement : il draine les eaux d’un vaste domaine agricole, essentiellement occupé par des champs de maïs, soumis à de fortes érosions en cas de fortes pluies. C’est une terre argileuse, et les riverains en contrebas redoutent des coulées de boues, si ce nouveau lotissement imperméabilise encore plus les sols. Ils ont subi, ces derniers temps, plusieurs inondations.

Le promoteur a évidemment prévu des aménagements : l’axe du ruissellement va rester à l’état de parc, avec des pelouses arborées, et avec des plantations de haies et de fascines. Une manière de se prémunir contre les changements climatiques : les prévisionnistes laissent entrevoir des épisodes orageux de plus en plus violents et de plus en plus fréquents. Et, sans que ce soit contradictoire, les auteurs de l’étude d’incidences et surtout les experts de l’environnement préconisent une autre adaptation : surdimensionner des citernes d’eaux pluviales individuelles. Le but ? Servir de réservoir et de tampons, mais surtout garantir l’arrosage des jardins pendant les chaleurs estivales, parce que les phénomènes de sécheresse se sont multipliés ces derniers étés.

C’est à présent à l’administration communale de se prononcer.

Articles recommandés pour vous