Un loup près d’habitations dans le Limbourg, en plein jour : "C’est une période où les jeunes loups partent en exploration"

© VRT

25 oct. 2021 à 12:59Temps de lecture2 min
Par A. Lo.

Dans la province du Limbourg, plusieurs loups ont été aperçus en plein jour traversant des routes, voire près d’habitations, comme dans cette vidéo où l’on voit un individu remonter l’allée d’une maison à Dorne, dans le parc national Hoge Kempen. Ces images ont été filmées par un ancien échevin de Bree le week-end dernier.

La présence du loup est attestée dans cette région depuis début 2018, avec l’arrivée de la louve Naya, qui est morte un an plus tard, probablement tuée de manière "malveillante". A l’heure actuelle, on compte au moins dix loups dans le Limbourg, dont six louveteaux. Du côté wallon, on recense actuellement 8 loups. Seuls Akela et Maxima, et leurs trois jeunes nés au printemps 2021, sont établis en territoire wallon (c'est-à-dire, dont la présence est permanente), du côté des Hautes-Fagnes. Un plan loup a été mis sur pied en Wallonie, avec de développer une "cohabitation harmonieuse" entre ce prédateur et l'humain, surtout au niveau des élevages et du monde de la chasse. A rappeler que le loup est une espèce protégée par la Loi sur la Conservation de la Nature.

Loading...

Rien à craindre pour les humains : "ils nous voient comme un chasseur à éviter"

Comme l’explique le spécialiste des loups Jan Loos, de Welkom Wolf, à nos confrères de la VRT, nous sommes dans une période où les jeunes loups "partent en exploration et quittent pour la première fois les domaines militaires où ils étaient en sécurité. Et ici, il s’agit probablement d’un jeune loup qui est rentré trop tard chez lui, qui est sorti une nuit de trop et qui s’est peut-être perdu."


►►► Loup pendu devant une mairie en France : le débat est-il aussi tendu en Belgique ?


Il précise que le loup n’est pas effrayé par les humains, car il n’a pas d’expérience particulière avec eux qui pourraient les amener à mal se comporter face à nous. Il n’y a donc pas grand-chose à craindre de lui. "Le loup ne veut qu’une chose, c’est rejoindre son territoire, un endroit sûr pour lui", rassure le spécialiste, pour qui il n’y a rien à craindre du loup à ces moments de la journée. "Ils nous perçoivent comme un autre chasseur qu’ils doivent éviter."

Par contre, Jan Loos craint pour la vie des loups : la semaine dernière, deux d’entre eux ont failli être tués sur des routes fréquentées. "Il se peut que comme l’année dernière, que des loups soient tués lors de leur première sortie en traversant des routes dangereuses."

Ce week-end, des daims d’un parc de loisirs flamand ont été tués par des loups, à cause d’un manque de prévoyance des gérants du parc, qui n’ont pas prévu des clôtures adaptées pour résister à ces prédateurs, pourtant présents dans la région depuis presque quatre ans.

Reportage de notre 19h30 du lundi 25 octobre :

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous