Jupiler Pro League

Un mercato hivernal réussi, Mignolet qui revient au top au meilleur moment : les hommes du titre brugeois

Bruges a décroché son 18e titre de champion de Belgique. Un titre difficile mais acquis grâce à certains joueurs.

© Belga

Le Club de Bruges a remporté son 18e titre de champion de Belgique, le 3e consécutif et le 5e en sept ans. Si ce titre a été plus compliqué à remporter que prévu, Bruges est parvenu à refaire son retard grâce à un excellent mercato hivernal, mais aussi à certains joueurs qui sont revenus en forme au meilleur moment.

Encore classé 3e début janvier, Bruges a réussi à renverser la tendance et à devenir champion de Belgique. Cinq joueurs ont permis au Club de remonter et de remporter ce titre. Sans oublier un mercato hivernal réalisé de mains de maîtres.

Un mercato qui répond plus que présent

Si Bruges peut soulever ce 18e trophée de champion de Belgique, il le doit en premier lieu à un mercato hivernal rondement mené. Tous les joueurs arrivés ont amené leur pierre à l’édifice. Cela se traduit d’ailleurs au niveau des statistiques. Jugez plutôt :

Andreas Skov Olsen est arrivé de Bologne pour 7 millions d’euros (14 matches, 5 buts et 6 assists), Tajon Buchanan arrivé pour plus de 6 millions, mais ce transfert était déjà acquis avant ce mercato (13 matches, 1 but et 2 assists), Denis Odoi arrivé pour 700 000 euros (13 matches, 1 but et 1 assist) et Sargis Adamyan arrivé en prêt (14 matches, 6 buts).

Clairement, les quatre joueurs ont amené de la concurrence et renforcé leur équipe. Avec trois achats réalisés sur les quatre arrivées, Bruges a déjà préparé en partie la saison prochaine.

Mignolet, taille patron en Champions Playoffs

Victime d’une blessure à un genou, Simon Mignolet choisi de ne pas se faire opérer car il savait que son club comptait sur lui. Pas au mieux tout au long de la saison et coupable d’erreurs, Mignolet a remis les pendules à l’heure. Et de quelle manière. Injouable et infranchissable lors du double duel face à l’Union Saint-Gilloise, il a retrouvé ses capacités au meilleur moment.

Depuis janvier, il n’a pris que neuf buts en 17 matches et seulement un seul dans ces Champions Playoffs où Bruges ne connaît qu’une seule défaite et efface petit à petit son retard sur le leader Saint Gillois. Avant la consécration de ce dimanche.

Noah Lang, le réveil

Moins en jambes lui aussi lors de la phase classique, mis de temps en temps sur le banc par Alfred Schreuder, Noah Lang s’est également réveillé lors de ces Champions Playoffs. S’il ne facture que deux assists en cinq rencontres, le Néerlandais aura pesé de tout son poids lors de chaque match avec un temps de jeu conséquent et des fautes provoquées.

Arrivé pour six millions la saison passée de l’Ajax Amsterdam, sa valeur est aujourd’hui à 22 millions sur le site Transfermarkt. Il est peut-être temps pour lui d’aller voir un étage plus haut s’il a le niveau. Et le Club de Bruges devrait une nouvelle fois se frotter les mains avec la plus-value réalisée.

Hans Vanaken, le capitaine du navire Blauw en Zwart

Et un trophée de plus pour Hans Vanaken. Le capitaine brugeois continue de remplir son armoire de titres, tout en jouant un rôle important. La preuve en statistiques cette saison ou le milieu de terrain facture en 49 matches 15 buts et 12 passes décisives.

Hans en a aussi profité pour devenir une solution chez les Diables Rouges. Avec 100% de temps de jeu lors des Champions Playoffs, c’est lui qui lance Bruges vers le succès grâce à son but lors de la victoire au Parc Duden. Sur et en dehors du terrain, Vanaken est vraiment le patron et le leader de cette équipe. Un leader qui devrait encore faire du bien la saison prochaine pour tenter de faire la passe de quatre.

Clinton Mata, la valeur sûre

Clinton Mata, c’est l’assurance tout risque de Bruges. C’est bien simple, cette saison, il a démarré toutes les rencontres du Club de Bruges, sauf lors de la 25e journée, où il est suspendu pour abus de cartons jaunes. Soit un temps de jeu de 4353 minutes en 50 matches.

Indéboulonnable sur son côté droit ou en défense centrale, Mata a su montrer qu’il avait bien digéré son départ avorté la saison passée. A 29 ans, il apporte toujours autant à Bruges qui fera sans doute tout pour le conserver. A moins que l’appel de l’étranger ne soit cette fois le bon pour Mata ?

Charles De Ketelaere, une dernière danse avant un départ ?

Charles De Ketelaere possède la plus haute valeur marchande de cette équipe brugeoise (30 millions sur Transfermarkt). 18 buts et 9 assists en 48 rencontres cette saison, Charles confirme tout son talent offensif et même défensif chez les Blauw en Zwart.

Pièce maîtresse du système brugeois, il est de plus en plus efficace au point même de se retrouver sur les devants de l’attaque. Il sera plus que probablement le feuilleton de l’été du côté de la Venise du Nord. Et il faudra sortir les billets si on veut l’arracher à son club formateur. S’il ne partira pas coûte que coûte, il est prêt à tenter le grand saut à l’étranger. Pour le bonheur des finances de Bruges, mais aussi des Diables Rouges.

Joachim Mununga : "Au mercato, Bruges a décidé qu’il voulait ce titre de champion"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Bart Verhaeghe salue le travail de son Club Bruges : "Beaucoup d’équipes de Ligue des Champions viennent nous voir"

Jupiler Pro League

FC Bruges : l’arrêt miraculeux du héros Simon Mignolet face à l’Antwerp

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous