Regions

Un nouveau "patron" à la base aérienne de Florennes, le colonel Cédric Kamensky

Image d'illustration

© Virginie Lefour - Belga

01 sept. 2022 à 06:21Temps de lecture2 min
Par Belga

Le colonel Cédric Kamensky a été investi mercredi comme 27e commandant de la base aérienne de Florennes et de l'unité, le 2e wing tactique, équipée de chasseurs F-16 qui y est stationnée, dans l'attente de l'arrivée des premiers avions de combat F-35 à partir de 2025.

Ce pilote de chasse, titulaire de plus de 3.000 heures de vol, dont 2.300 sur F-16, a fait une bonne partie de sa carrière de pilote à Florennes depuis avril 1998, ce qui l'a amené à participer à plusieurs opérations aériennes à l'étranger, notamment en ex-Yougoslavie, en Afghanistan et au-dessus de l'Irak et de la Syrie.

Il succède au colonel Philippe Goffin, qui a assuré le même double commandement (base et wing et les 1.200 militaires et civils qui y sont affectés), durant un peu plus de trois ans.

Avec le défi de continuer à maintenir l'opérationnalité de la base et les engagements à l'étranger dans un contexte de Covid. "On ne peut pas continuer à voler en télétravail", a-t-il souligné devant un parterre de responsables militaires - dont le chef de la Défense (Chod), l'amiral Michel Hofman - politiques et industriels ainsi que d'anciens de Florennes.

Le colonel Goffin s'est, au moment de partir, déclaré "soucieux" face aux défis qui attendent la base - le plus gros employeur de la province de Namur - lors de la transition "délicate" entre deux générations d'avions de combat, avec également l'arrivée prévue de drones MALE  ("Medium Altitude Long Endurance") MQ-9B SkyGuardian, à partir de début 2024. 

Ces deux systèmes exigent d'importants travaux d'infrastructures, confiés respectivement à un consortium belgo-néerlando-américain (Jan De Nul, Arcadis et Burns&McDonnell) pour le F-35 Lightning II et au groupe belge Cordeel pour les MQ-9B. Les travaux, pour des montants de 300 et 25,7 millions d'euros, viennent de débuter, entraînant un va-et-vient important de camions sur la base, a constaté l'agence Belga. 

"Une période de transition n'est jamais une période simple, car elle présente certains risques, elle pose des défis supplémentaires en termes de personnel, de continuité et de sécurité des opérations et nécessite donc une attention particulière et une coordination détaillée", a souligné le colonel Goffin. Il s'est toutefois dit confiant en soulignant la qualité du nouveau chef de corps et du personnel du 2e wing tactique. 

Le commandant sortant a, durant les trois dernières années, veillé à ouvrir sa base au monde civil - que ce soit les communes avoisinantes, les entreprises et l'accueil prévu du "Forem-Défense Academy" destiné à recruter 1.000 personnes par an au cours de l'actuelle législature en Wallonie, dans les différents métiers proposés par le ministère de la Défense -, a pour sa part souligné le commandant de la composante Air, le général-major Thierry Dupont, à l'issue de la cérémonie de changement de commandement.

Sur le même sujet

Florennes : les nuisances sonores des F-16 commencent à énerver certains riverains

Regions

Florennes : lancement des travaux en prévision de l’arrivée des drones MQ-9B

Regions Namur

Articles recommandés pour vous