Journal du Rock

Un nouvel hommage pour Neil Peart du groupe Rush

Neil Peart

© Fin Costello/Redferns/Getty Images

10 nov. 2022 à 11:06Temps de lecture2 min
Par Classic 21

Le défunt batteur du groupe Rush sera bientôt immortalisé au travers de deux statues de bronze à son effigie à Lakeside Park à St. Catharines, en Ontario. C’est l’endroit qui a inspiré le single du même nom sorti en 1975.

C’est l’artiste Morgan MacDonald de la Newfoundland Bronze Foundry qui a été choisi par la ville de St. Catharines pour réaliser ce projet qui rendra hommage à ses talents de poète, romancier et parolier.

Une statue d’environ 3 mètres représentera l’artiste dans les années 70 tenant dans ses mains un livre et des baguettes de batterie, tandis que la deuxième statue évoquera le batteur dans ses dernières années, tendant ses baguettes vers les visiteurs. La marque Sabian Cymbals fournira aussi d’anciennes cymbales cassées de Neil Peart pour s’intégrer à l’œuvre finale.

Loading...

Dans sa jeunesse, Neil Peart allait souvent l’été à Lakeside Park, y travaillant même occasionnellement comme étudiant.

Le batteur est décédé en 2020 des suites d’un cancer au cerveau, un combat qu’il a tenu à garder secret les dernières années.

Il était considéré comme l’un des batteurs les plus talentueux de l’histoire de la musique, maître de technique qui mariait à merveille le hard rock et le jazz.

Il avait été intronisé au Modern Drummer Hall of Fame en 1983, alors qu’il approchait les 40 ans.

Né en 1952 à Hamilton, en Ontario, Neil Peart a rejoint les rangs du groupe de rock progressif Rush en 1974, deux semaines avant leur première tournée aux États-Unis. Il devenait alors le remplaçant officiel de John Rutsey, batteur original du groupe.

Selon le magazine Rolling Stone, les membres fondateurs du groupe, Geddy Lee et Alex Lifeson, avaient été complètement soufflés par l’audition de Peart, qui leur rappelait l’énergie dégagée par Keith Moon, batteur du groupe The Who, adulé par Rush.

"Nous avons été époustouflés par le jeu de Neil", expliquait au Rolling Stone le guitariste Alex Lifeson en 2016. "C’était très semblable au jeu de Keith Moon, très actif, et il frappait sa batterie tellement fort."

Le même magazine Rolling Stone, une référence dans l’industrie musicale, l’a classé comme le quatrième meilleur batteur au monde, juste après Ginger Baker, du groupe Cream, décédé le 6 octobre 2019, Keith Moon, du groupe The Who, et John Bonham, de Led Zeppelin.

Neil Peart était reconnu pour sa précision et sa méticulosité sans borne, ainsi que pour son impressionnant kit de batterie, qui l’entourait à 360 degrés lors des concerts.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous