Regions Liège

Un peu plus d’un an après les inondations, le chantier de la remise en état des ponts sur la Vesdre va débuter

Le Pont de La Raye, notamment, avait fortement été touché par les inondations de juillet 2021.

© RTBF – Philippe Collette

En juillet 2021, de fortes inondations touchaient notre pays, détruisant ou abîmant au passage beaucoup de ponts, sur la Vesdre notamment. Un peu plus d’un an après, le chantier de la reconstruction ou de la remise en état de ces ponts va donc commencer.

Lancement des chantiers dès le 1er septembre

Après l’évaluation des dégâts, le travail des ingénieurs, le lancement des marchés publics, les entrepreneurs sont à présent désignés. Et le calendrier est quasi fixé. Le premier pont concerné, là où on ne peut même plus passer à pied, c’est le pont Francval à Ensival. Mais le chantier est vaste puisqu’une quinzaine d’ouvrages sont concernés.

Certains seront rénovés à l’identique, comme le pont historique d’Al Cûte — c’est d’ailleurs un de ceux qui a le mieux résisté — mais d’autres subiront quelques modifications et améliorations.

Un double objectif

"Il y a deux objectifs pour les ponts" explique Maxime Degey, échevin des travaux. "D’abord, c’est de donner une uniformité à ceux-ci avec des garde-corps qui seront un peu plus jolis et un peu plus identiques. Ça, c’est pour le côté esthétique. Mais pour le côté hydraulique, effectivement, c’est quelque chose d’important. On va essayer de diminuer l’empreinte des ponts sur le cours d’eau, c’est-à-dire tout simplement, là où c’est possible, tirer certaines pilasses en renforçant la structure du pont, ce qui va nous permettre d’éliminer des obstacles qui, pendant les inondations, ont servi d’accroche pour les déchets, ce qui a été un des soucis lors des intempéries."

Fin des travaux en 2023

Selon l’échevin, ces travaux vont débuter très rapidement. Entre le 1er septembre et le 15 octobre, tous les chantiers seront lancés. La fin des travaux, ce sera en 2023.

Quant au coût, il sera de plusieurs millions d’euros pour la Ville, même si la Région wallonne, via le Fonds des calamités, prendra en charge 90% de la facture.

Sur le même sujet

Un an après les inondations, la rentrée scolaire de l'Ecole de l'Est à Verviers reste précaire

Regions Liège

Articles recommandés pour vous