RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jardins & Loisirs

Un rosier qui en met plein la vue : Rosa Hulthemia persica

Loading...
10 avr. 2020 à 13:55Temps de lecture1 min
Par Noëlla Chainnieaux

L’histoire de ce rosier commence en 1784 lorsqu’André Michaux, botaniste du roi Louis XVI, accompagne une mission du consul de France en Perse.

Sur le Monts Zargos, entre l’Iran et l’Irak actuels, il trouve un arbuste qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un rosier. Il le place dans le genre Hulthemia et est ramené en France sous le nom d’Hulthemia persica.

Les siècles passent sans qu’on en fasse grand-chose. Ce n’est que dans la seconde moitié du XXe siècle que des rosiéristes anglais vont tenter de l’hybrider sans grand résultat. Jusqu’au jour où l’un d’entre eux, Chris Warner, va obtenir de beaux résultats à la fin des années 2000.

Il décline une série de nouvelles variétés à partir de ce rosier ex Hulthemia et maintenant appelés Rosa persica. Ce sont des rosiers magnifiques avec une fleur semi double aux pétales légèrement chiffonnés autour d’un cœur pourpre. Le rosier se décline en plusieurs variétés qui se nomment toutes avec Eyes. On a 'Blue Eyes', 'Smiling Eyes', 'Eyes for You', 'For on You' ou encore 'Angel Eyes'.

La grande particularité de ce rosier est qu’il résiste très bien à la sécheresse puisqu’il est issu d’une région montagneuse. Il se comporte très bien dans des sols ingrats où la terre est très drainante même avec les étés caniculaires que nous connaissons parfois.

Rosa persica
Rosa persica D.R.

LA PLANTATION

Lors de la plantation, il lui faut un apport de compost et de fumier séché, un mélange de fumier de cheval, vache et poule bio. Plantez-le avec le point de greffe en dessous du sol (de plusieurs centimètres) afin de permettre au rosier d’émettre des nouvelles racines à partir de son propre bois. Tassez bien et arrosez abondamment – même s’il pleut – de sorte que l’eau en percolant tasse aussi la terre. Couvrez qu’une couche de broyat qui va maintenir l’humidité du sol car, même si ce rosier résiste à la sécheresse, autant lui éviter les affres de la canicule.

Articles recommandés pour vous