Tipik - Pop Culture

Un Spielberg inhabituel raconte sa jeunesse dans "The Fabelmans" : bande-annonce

Loading...

La bande-annonce de "The Fabelmans" de Steven Spielberg vient d’être dévoilée. Un film particulièrement attendu car le mythique réalisateur y raconte en partie sa propre jeunesse et ses premiers émois pour le cinéma. Présenté en avant-première samedi 10 septembre au Festival international du film de Toronto, il a reçu un accueil triomphal. "The Fabelmans" sortira en novembre aux Etats-Unis (pour Thanksgiving) et en janvier 2023 en Europe.

Ce film librement inspiré de l’enfance de Steven Spielberg suit le parcours du jeune Sammy (Gabriel LaBelle) dans l’Arizona des années 50, entouré de sa famille. On assiste à la naissance de la passion du petit garçon pour le cinéma. Passion qui se transformera en obsession, puis en vocation au fur et à mesure que les années passent et que Sammy grandit. Le film est aussi une déclaration d’amour du cinéaste à sa famille – dont il s’inspire largement - et surtout à sa mère, interprétée par Michelle Williams. Steven Spielberg a confié à la projection : "Ce film est, pour moi, une façon de ramener ma mère et mon père".

Au casting également : Paul Dano (dans le rôle du père), Seth Rogen (dans le rôle de l’oncle) et même David Lynch, première collaboration entre les deux monstres sacrés du cinéma.

Steven Spielberg a révélé que l’envie de faire un film plus intime le taraudait depuis longtemps et que la peur et l’incertitude liées à la crise sanitaire lui avaient finalement fait sauter le pas : "Je me demandais, à mesure que la situation se détériorait, ce que je souhaitais laisser derrière moi, mais aussi, quels étaient les aspects de ma vie qui n’étaient pas résolus, déballés. À propos de ma mère, de mon père, de mes sœurs." Il a ajouté : "Ce n’était pas "maintenant ou jamais" mais presque".

Et si "75 ans d’expérience de vie sont allés dans ce film" comme l’a résumé Steven Spielberg, qu’on se rassure, ce projet semi-autobiographique n’est pas la lettre d’adieu du réalisateur. Il a tenu à mettre fin aux craintes en affirmant : "Je ne prends pas ma retraite. Ce n’est pas mon chant du cygne."

Loading...

Sur le même sujet

"Speak no evil", découvrez ce film d’horreur que Cathy Immelen a adoré

Le 8/9

Indiana Jones : Steven Spielberg, George Lucas et John Williams, le trio gagnant

Cinéma

Articles recommandés pour vous