Actualités locales

Un stage de printemps dans cinq villes belges pour apprendre aux enfants à coder et utiliser le numérique

Karim et Noam s’essayent à la programmation d’un mini-robot sur roulettes

© Tom Denis/ RTBF

La fondation BeCentral a lancé début de semaine un grand stage de code, pour enfants de 8 à 12 ans, intitulé "Code United". Il se déroulera pendant 2 semaines à Anvers, Bruxelles, Charleroi, Gand et Liège. Plus de 600 enfants se sont inscrits.

Ce lundi matin, dans l’une des classes du collège Matéo Ricci à Anderlecht, une vingtaine d’apprentis ingénieurs s’essayent à la programmation d’une trajectoire d’un mini-robot sur roulettes à l’aide d’un code couleurs. "Pour que le robot fasse demi-tour, la combinaison est ‘bleu – rouge – bleu’, ensuite il suivra la ligne noire", explique le jeune Karim qui visiblement semble maîtriser les bases du codage après seulement quelques minutes. "Nous allons leur apprendre à programmer eux-mêmes les consignes à donner aux robots ", précise Mohammed-Amine Haddad, leur formateur qui étudie un master en ingénieur civil. "L’idée est de les initier à l’univers de la Tech, du codage et de la robotique… Et qui sait, peut-être, leur éveiller des vocations", conclut l’étudiant jobiste.

Pour les filles et les garçons de 8 à 12 ans

"On commence l’apprentissage à cet âge parce qu’à huit ans l’enfant sait lire et écrire. Mais on voit bien souvent qu’ils sont utilisateurs de ces technologies déjà un peu plus jeune", énonce Laurent Hublet, le CEO de la fondation Becentral. "Un jeune garçon sur trois de six ans utilise un outil numérique et seulement une fille sur cinq. Le fossé entre garçon et fille se creuse assez rapidement et nous voulons insister sur la communication de ces stages : ils s’adressent autant aux petites filles qu’aux petits garçons", insiste l’organisateur de ces stages gratuits.

Internet et ses dangers

Des ateliers de 'citoyenneté numérique' sont également proposés aux jeunes stagiaires pour se prémunir contre les dangers d’internet. "Nous discutons avec eux de comment ils utilisent internet", entame Gloire Kalume, l’animatrice de l’atelier pour l’ASBL ‘Bibliothèques Sans Frontières’. "Nous leur apprenons à se poser les bonnes questions s’ils sont confrontés à une situation inconfortable sur internet et comment gérer la situation", explique la formatrice.

Pour amener un caractère ludique au stage, "Code United" combine, de manière originale, le code et l’improvisation théâtrale afin de favoriser l’expression hors ligne des enfants. Le jeu se mêlera aux apprentissages de différentes manières. Des membres de l’équipe Techies Lab organisent par exemple une chasse au trésor sur les thèmes de la technologie et de la sécurité de l’Information.

La fondation BeCentral pour réduire la fracture numérique

"Code United" a été rendu possible grâce au soutien du fonds d’investissement Jezby Ventures, de la banque ING, du fournisseur internet Telenet/Liberty Global et de donateurs. Créée il y a quelques mois, la fondation BeCentral est une extension de la société BeCentral, située à la gare centrale de Bruxelles. Depuis 2017, cette dernière a permis à plus de 330.000 citoyens d’apprendre par le numérique sur ce campus dématérialisé. La fondation gère quant à elle des programmes visant à réduire la fracture numérique.

Sur le même sujet : archive du JT du 21/04/2020

Fracture numérique des étudiants : matériel informatique distribué gratuitement

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Recevez chaque semaine un condensé des événements culturels et touristiques de votre région

Recevez chaque semaine un condensé des événements culturels et touristiques de votre région. Attention, pour recevoir cette newsletter personnalisée, veillez bien à renseigner votre code postal dans votre profil.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous