Anderlecht

Une 12e place et 16 points sur 42 : Felice Mazzu peut-il encore tenir avec un tel bilan ?

6 défaites sur les 7 derniers matches : Felice Mazzu peut-il encore tenir avec un tel bilan ?

© Tous droits réservés

24 oct. 2022 à 06:00 - mise à jour 24 oct. 2022 à 07:22Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Plus que le débordement des supporters bruxellois à Sclessin dimanche soir, la question qui taraude tous les observateurs anderlechtois ce lundi est forcément la suivante : de plus en plus fragilisé sur son banc, Felice Mazzu peut-il tenir avec un tel bilan de 16 points sur 42 (!) et six défaites sur les sept derniers matches toutes compétitions confondues ?

Parfois, on a beau tirer sur la corde, quand ça ne veut plus, ça ne veut plus. C'est ce que doivent se dire les dirigeants anderlechtois, calfeutrés dans leur bureau de Saint-Guidon, ce lundi matin.

Et c'est un fait. Sportivement, rien ne va plus, ou presque, chez les Mauves. Après 14 journées, le Sporting ne pointe qu’à une indigente 12e place avec 16 points sur 42 et cinq petites unités d’avance sur… la lanterne rouge, Courtrai. Le Top 4 semble déjà (trop) loin (-13 sur l’Union, 4e !) et, pour la 1e fois depuis une éternité, les Mauves se surprennent à regarder dans leur rétroviseur. Sur les cinq derniers matches de Pro League, ils détiennent en effet le pire bilan, toutes équipes confondues, avec 3 points sur 15.

Et malgré certains progrès dans le jeu, entre-aperçus notamment contre Bruges ou par séquences à Zulte-Waregem, ce Sporting-là patine, en manque de repères, de confiance… et peut-être de talent. Cette défaite face au Standard, qui sera sans doute actée dans les prochains jours, c’est la 4e de rang, toutes compétitions confondues. Depuis fin août, les Mauves restent même sur un bilan de 7/30.

Que faire ?

Alors, Mazzu peut-il encore tenir avec un tel bilan sportif, alors que les supporters, bouillonnants depuis quelques semaines, ont manifesté leur mécontentement en dérapant face au Standard ? Difficile à dire.

Toujours est-il que ce lundi, Wouter Vandenhaute se retrouve à l’aube d’une décision cruciale et pénible à prendre. Que faire ? Maintenir Felice Mazzu contre vents et marées, se conforter dans son choix initial, quitte à faire enrager ses supporters et enfoncer le club encore davantage dans la crise ? Ou limoger le Carolo après 22 petites rencontres et déjà tirer un trait sur le recrutement, en grande pompe, du manager unioniste cet été ?

Rare éclaircie dans la grisaille pour Mazzu, le noyau semble encore derrière lui, malgré la série infernale de mauvais résultats. Amadou Diawara l’avait prouvé en sprintant vers son staff après son but à Zulte-Waregem. Contrairement à d’autres avant lui, Mazzu semble donc encore soutenu par son groupe.

Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr. En perdition, Anderlecht a besoin d’un électrochoc. Et malheureusement, dans ces cas-là, c’est souvent le T1 qui trinque...

Reste alors une question : Felice Mazzu est-il le seul et unique responsable du naufrage bruxellois ?

Standard - Anderlecht : 23 octobre 2022 (3-1, match arrêté)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Felice Mazzu et Anderlecht, c'est fini, Robin Veldman prend temporairement la relève

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous