RTBFPasser au contenu
Rechercher

Voyages

Une anglaise va dans une station de métro chaque jour pour entendre la voix de son mari décédé

12 janv. 2022 à 11:00Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Le Dr Margaret McCollum passe dans la station de métro Embankment (à Londres) tous les jours juste pour entendre la voix de son défunt mari. Si ça c’est pas de l’amour !

Il est parfois des jolies histoires qui font sourire en même temps qu’elles vous mettent le blues. C’est le cas de l’histoire, datant de 2013, de Margaret McCollum qui a perdu son mari Oswald Laurence et qui continue de l’écouter tous les jours avec le fameux "Mind the gap" qu’on peut entendre dans les stations londoniennes. Oswald Laurence, était un acteur et sa voix a été enregistrée pour les annonces de la Northern Line en direction du nord dans les années 1950.

Le couple s’est rencontré en 1992 alors qu’ils travaillaient tous les deux sur une croisière, ils ont ensuite vécu dans le nord de Londres jusqu’à la mort d’Oswald en 2007.

Loading...

Elle a raconté son histoire à la presse anglaise : "Depuis sa mort, je restais assise et j’attendais le prochain train jusqu’à ce que j’entende sa voix." Cependant, le 1er novembre 2012, la voix d’Oswald a été remplacée, à la stupéfaction de Margaret qui s’est alors rapprochée du personnel de la TfL (Transport for London, l’équivalent de la Stib) pour comprendre ce qu’il se passait.

Elle explique : "J’ai demandé et on m’a dit qu’il y avait un nouveau système numérique et qu’ils ne pouvaient pas mettre sa voix dessus." Mais l’histoire a ému les agents qui se sont arrangés pour envoyer un CD de l’enregistrement à Margaret.

Loading...

Puis finalement, le directeur du métro de Londres, Nigel Holness, a expliqué à quel point le personnel avait été touché par son histoire et a décidé d’aider Margaret à garder en vie le souvenir de son mari.

Nigel Holness explique à la BBC : "Nous avons été très touchés par son histoire, alors le personnel a retrouvé l’enregistrement et non seulement ils ont pu obtenir une copie de l’annonce sur CD pour qu’elle la conserve, mais ils s’efforcent également de restaurer l’annonce à la station Embankment."

L’histoire se termine bien, après pas mal de travail à la recherche d’archives et à la restauration des bandes, le jour du Nouvel An, Margaret a de nouveau pu entendre son mari dans la station d’Embankment (uniquement là).

Selon allontheboard, les ouvriers ont conclu un marché avec Margaret : "en l’honneur de son mari et pour Margaret, nous laissons sa voix jouer 3 fois pour chaque train avant de faire nos annonces supplémentaires".

Sur le même sujet

Au Japon, les entreprises aident leurs employés à trouver l’amour

Relationnel

Vous tombez amoureux pendant les fêtes ? Attention à l'effet "snow-globing"

Psychologie

Articles recommandés pour vous