RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

Une application pour la préservation du patrimoine yéménite, menacé par la guerre et l’oubli

L’application "The Memories of Yemen" inclut ainsi des objets sur des thèmes comme la cuisine, les loisirs, la vie rurale, les vêtements et les bijoux.

Cela fait près de huit ans que le Yémen est déchiré par le conflit entre les rebelles Houthis et les forces du gouvernement. La préservation du patrimoine a été reléguée au second plan et la sensibilisation des 30 millions de Yéménites à leur culture est semée d’embûches. Une situation à laquelle l’application "The Memories of Yemen" espère remédier.

À la grave crise humanitaire et politique qui dévaste le Yémen vient s’ajouter un autre problème : la disparition de son patrimoine historique vieux de plusieurs millénaires. Pour l’Unesco, la détérioration de la culture yéménite porte atteinte à "l’identité et à la dignité" de ses habitants, mais aussi à sa capacité de reconstruire l’avenir.

Abdul Wase, un étudiant liverpoolien d’origine yéménite, espère préserver la culture de son pays d’origine à travers "The Memories of Yemen". Cette application espère aider les Yéménites, et plus particulièrement ceux souffrant de démence, à se reconnecter à leur patrimoine par le biais d’artefacts, d’histoires, de chansons et d’images rassemblés par des membres de leur communauté. Elle s’inspire d’une autre application, "My House of Memories", que les musées nationaux de Liverpool (National Museums Liverpool) ont développée pour stimuler la mémoire des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

"Ma grand-mère souffre de démence depuis longtemps", a expliqué Abdul Wase dans un communiqué. "J’ai pensé qu’avoir une version de l’application ["My House of Memories"] bilingue avec de la musique yéménite, des images d’objets traditionnels et culturels yéménites serait un excellent moyen d’éduquer les gens à la fois sur la démence sénile et sur le Yémen".

Un projet intergénérationnel

L’application "The Memories of Yemen", disponible gratuitement sur iOS et Android, inclut ainsi des objets sur des thèmes comme la cuisine, les loisirs, la vie rurale, les vêtements et les bijoux. On y trouve des photos d’une jambiya, un poignard traditionnellement porté à des fins cérémonielles, ou d’un taboon, un four en argile utilisé au Yémen pour faire du pain frais.

Pour Carol Rogers, directrice du programme "House of Memories", cette application bilingue est un véritable projet intergénérationnel :

"Memories of Yemen" a pour but d’essayer de maintenir le lien entre les gens et leurs proches.

"Elle est en arabe et en anglais et c’est un beau projet, positionné de manière que les jeunes de la communauté yéménite puissent nous aider à établir des liens avec leurs aînés", a-t-elle déclaré.

Les musées nationaux de Liverpool n’écartent pas la possibilité de créer d’autres applications comme "Memories of Yemen" afin d’aider les Britanniques séniles appartenant à d’autres communautés ethniques. Il en va de la mission du programme "House of Memories", selon Carol Rogers. "Il s’agit d’une première au Royaume-Uni, qui pourrait être adaptée à d’autres communautés. C’est une partie intégrante de notre travail à House of Memories que d’être présent dans les quartiers de notre ville et d’être puissamment connecté au sein des communautés".

Sur le même sujet

Droit de suite : pourquoi la crise au Yémen ne mobilise-t-elle pas les occidentaux ?

Monde

Articles recommandés pour vous