Icône représentant un article video.

Guerre en Ukraine

Une Belge qui travaille pour une entreprise russe voit son salaire bloqué à cause des sanctions contre la Russie

27 mai 2022 à 18:29Temps de lecture2 min
Par Marie-Laure Mathot sur base du sujet de Thi Diem Quach

C’est une période difficile pour Marina Semenoff. Depuis 37 ans, Cette Belge travaille pour une société russe basée à Bruxelles mais depuis le début de la guerre en Ukraine, ses salaires ne lui parviennent plus.

"Mes salaires sont bloqués, explique la travailleuse Belge. Depuis le 23 février, je n’ai plus été payée. C’est une conséquence des sanctions de l’Union européenne. Les transferts d’argent venant de Russie sont bloqués."

Licenciement et préavis

Ses économies sont déjà épuisées pour payer les factures et son crédit logement. Depuis 3 mois, c’est le règne de la débrouille et de la solidarité. Pour manger, certains magasins lui avancent des vivres. Mais la situation devient critique. Son entreprise a décidé d’arrêter ses activités en Belgique, Marina sera licenciée la semaine prochaine.

"J’ai 62 ans donc je suis en fin de carrière. J’ai donc presque trois ans de préavis. Vais-je toucher les indemnités ? Si je suis sous préavis, je ne peux pas toucher le chômage. Pas même chercher du travail. C’est le grand point d’interrogation."

La rédaction de la RTBF a appelé partout ce vendredi, sans obtenir de réponses concrètes. Si ce n’est de la Fédération belge du secteur financier qui nous confirme que les institutions bancaires appliquent les sanctions et embargos vis-à-vis de la Russie décidés au niveau international et européen.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : aucun avion Boeing et Airbus russes ne peuvent voler dans le ciel chinois

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : moins de céréales à cause des attaques russes ? "Sans fondement", rétorque Poutine

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous