Santé physique

Une cornée artificielle à base de cellules de porc permet de retrouver la vue

Une cornée artificielle à base de cellules de porc permet de retrouver la vue.

© Manana Kvernadze / EyeEm

27 août 2022 à 08:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Des chercheurs suédois ont développé un implant pour lutter contre la cécité. Conçue à partir de protéine de collagène de peau de porc, cette solution, encore à l’essai, serait moins invasive et aussi efficace que les implants de greffes humaines.

Dans le monde, 12,7 millions de personnes sont dans l'attente du greffe de cornée, du fait d’une cornée défaillante, malade ou abimée, et éviter ainsi la cécité. Du fait de son coût élevé et du manque de donneurs, on estime qu’une personne sur 70 seulement pourra avoir droit à une opération chirurgicale. Mais une nouvelle solution, basée sur un nouveau type d’implant, pourrait voir le jour.

Une chirurgie au laser mois invasive et moins onéreuse

Les résultats d'une étude pilote publiée dans la revue Nature Biotechnology sont encourageants. Les chercheurs de l’Université de Linköping en Suède ont créé et implanté une cornée artificielle à partir de protéines de collagène issues de la peau de porc. Au total, vingt personnes souffrant d'un kératocône, une maladie de l'œil qui entraîne une déformation progressive de la cornée et la baisse de la vue, ont participé à l’essai.

Les chirurgiens ont effectué une incision dans la cornée du malade afin d’y glisser l’implant. "La chirurgie intrastromale (au laser) est sans suture et laisse les nerfs cornéens et les couches cellulaires intacts, favorisant une cicatrisation rapide des plaies”, expliquent les chercheurs. C’est une méthode moins invasive que ce qui se fait jusqu’alors, à savoir remplacer la cornée

Résultat ? Sur les 20 patients, 14 ont recouvert la vue au moins partiellement et 3 ont retrouvé une acuité visuelle à 20/20. 

"Nous avons fait des efforts considérables pour nous assurer que notre invention serait largement disponible et abordable pour tous et pas seulement pour les riches. C’est pourquoi cette technologie pourrait être utilisée partout dans le monde", explique Mehrdad Rafat, l’un des auteurs de l’étude. Avant de recevoir une autorisation de mise sur le marché, les chercheurs devront faire de nouvelles études avec un panel plus large. 

Sur le même sujet

Vrai ou faux ? Cinq idées reçues pour changer votre regard sur la vue

Santé physique

Une intelligence artificielle bientôt capable de voir ?

High tech

Articles recommandés pour vous