Week-end Première

Une découverte étonnante explique comment la musique apaise la douleur

Pasquale ramène sa science

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On le sait, la musique apaise la douleur. Lorsqu'on en diffuse dans les cabinets dentaires, la douleur des patients diminue, à hauteur parfois de 65%. Et ce n'est pas une question de relaxation. On vient de comprendre, par une étude réalisée sur des souris, que la musique a une action plus directe sur le cerveau. Explications avec le physicien Pasquale Nardone.

Le corps est parcouru de détecteurs, les nocicepteurs, qui nous permettent de conserver notre intégrité physique lorsque nous sommes agressés par des piqûres, des déformations mécaniques, du chaud, du froid, de l'acide, etc. Des influx nerveux envoient ces informations vers notre cerveau. C'est le thalamus, enfoui très profond au niveau du tronc cérébral, qui traite ces données. Et, comme tout est interconnecté au niveau cérébral, le fait d'avoir mal peut concerner de 15 à 20 parties du cerveau !

Il est possible de déconnecter cette information, au moyen de l'anesthésie locale. Dans ce cas, l'information de 'l'attaque physique' que nous subissons ne parvient plus au cerveau. 

L'étude sur les souris

Une étude publiée en juillet 2022 dans la revue Science, par le département d'Anesthésie et de Douleur de la Faculté de Médecine de l'Université de Hefei en Chine, a mesuré de façon précise le lien entre l'écoute (via le cortex sonore) et la douleur.

Les chercheurs ont travaillé sur la douleur des souris. En même temps qu'ils exerçaient une petite pression sur leurs pattes arrière, ils ont diffusé du son pour essayer de faire diminuer leur douleur. Soit du son consonant - en tout cas à l'échelle des êtres humains -, soit dissonant, soit encore un bruit blanc avec une fréquence de même intensité. 

Ils ont ensuite mesuré à quel niveau sonore ils devaient diffuser ce son pour faire diminuer la douleur chez la souris.

© Getty Images

Des conclusions étonnantes

Les chercheurs ont constaté d'abord que chacun de ces bruits a le même effet, qu'il soit musical, non musical, ou blanc. Ce qui est importe n'est donc pas la qualité du son, mais l'intensité sonore. Lorsqu'ils dépassent une certaine intensité, la souris a peur et a encore plus mal. Lorsqu'ils baissent le son, cela n'a pas d'effet.

Mais il y a un seuil spécifique de 5 décibels au-dessus du bruit ambiant qui fait disparaître la douleur chez la souris. Et cet effet se prolonge sur 2 ou 3 jours après l'expérience !

L'intérêt pour l'humain

Pour savoir comment expliquer ce phénomène au niveau du cerveau de la souris, les scientifiques ont utilisé une molécule qui émet de la lumière et se fixe sur certains neurones bien spécifiques. Ils ont pu montrer qu'il y avait bien une connexion entre le cortex auditif et le thalamus, qui traite la douleur et les émotions, et que les neurones concernés utilisent, comme neurotransmetteur, le glutamate.

Ce sont ces neurones-là qui sont inhibés dès que le niveau du son dépasse de 5 décibels le bruit ambiant. C'est un peu comme si on appuyait sur le bouton OFF juste avec de la musique.

Cette découverte est importante pour toutes les personnes qui souffrent de douleurs chroniques. Dès que cette étude sera transposée aux humains, on pourra effectivement, grâce à la musique et à certains bruits, les soulager de leurs douleurs.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

La musique nous rend-elle intelligents ?

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous