Inside Out for Christmas

Une découverte ludique de l’Orient-Express, la plus mythique des lignes de chemin de fer

© Tous droits réservés

03 janv. 2022 à 09:59Temps de lecture2 min
Par Caroline Veyt

Caroline Veyt vous invite à redécouvrir une ligne de chemin de fer mythique, celle du mythe train de luxe, rendu célèbre par l’un des romans d’Agatha Christie, l’Orient-Express.

Il continue de faire rêver bon nombre d’entre nous, l’Orient-Express se décline aujourd’hui en une série de trains de luxe comme le Venise-Simplon-Orient-Express et qui vous permet de relier, par exemple Paris à Venise en deux jours et une nuit. C’est un train luxueux, confortable qui vous fera envisager les voyages sur rails autrement…

Voyage vers l’Orient

Voyager à bord de l’Orient-Express, c’est un rêve que bon nombre de personnes nourrissent et que de nombreuses personnalités ont pu concrétiser. Parmi elles, des écrivains comme Léon Tolstoï, Joseph Kessel, Ernest Hemingway ou Agatha Christie qui, non seulement y a trouvé l’inspiration de son célébrissime Crime de l’Orient-Express, mais qui y a aussi rencontré son futur époux… Il faut dire que les voyages étaient plus longs à l’époque et qu’ils permettaient de faire connaissance avec les passagers qui partageaient ce lieu clos avec vous.

Un train mythique qui s’expose actuellement à Schaerbeek, au musée du train, le fameux Train World. Cette exposition, organisée dans le cadre d’Europalia, vous plonge dans les voitures de l’Orient-Express mais vous fait également découvrir dans quel contexte géopolitique le Belge Georges Nagelmackers a lancé la Compagnie Internationale des Wagons-Lits.

On est dans une Europe minée par les nationalismes, chaque pays offre des infrastructures ferroviaires différentes et c’est loin d’être évident de proposer un voyage qui traverse plusieurs états.

L’objectif de Georges Nagelmackers est d’aller jusqu’à Istanbul ; il faut dire que l’Orient est une destination fantasmée à l’époque. Depuis que les Contes des mille et une nuits ont été diffusés chez nous au XVIIIe siècle, les peintres, les écrivains rêvent de destinations lointaines et exotiques. Ils entreprennent même les voyages, parce qu’ils sont déçus par l’homogénéisation de la culture européenne. Ils rêvent d’ailleurs et ce train va leur permettre, comme à toute une frange de la population nourrie d’orientalisme, de se rendre dans cette ville rêvée. Et puis, c’est également une aubaine pour les industriels qui découvrent là-bas de nouveaux marchés.

En 1883, un premier voyage vers Istanbul est lancé. Il dure 81 heures…

Un ralentissement du temps, qui fait du bien !

On découvre dans l’exposition que les billets étaient ouverts pendant 60 jours. 60 jours, vous imaginez ! Qui, aujourd’hui, peut s’offrir le temps d’un voyage au long cours, s’extraire de la course effrénée qui est la nôtre pendant deux mois ? Ça fait rêver.

S’intéresser à l’histoire de ce train, c’est redécouvrir un pan de notre histoire et comprendre aussi que l’Orient-Express est multiple ; avant la Première Guerre mondiale, il y avait une ligne, après la guerre, on lance le Simplon-Orient-Express puis l’Arlberg Orient-Express… Son déploiement s’est fait progressivement.

Prenez le temps de visiter les voitures, de lire les menus posés çà et là, de découvrir qu’à bord du train, on lit, on joue, on tape à la machine…

Si vous visitez l’exposition en famille, pensez à participer à la chasse au trésor qui s’intitule "A la recherche du diamant du Sultan". Une chasse au trésor connectée, à la recherche du diamant du sultan entre les locomotives de Train World.

Le musée organise également des stages pendant les vacances scolaires.

L’expo Orient-Express se tient jusqu’au 17 avril 2022 à Train World, à la gare de Schaerbeek à Bruxelles. Et elle vous permet de découvrir également les collections permanentes.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous