RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Une intelligence artificielle capable de reconnaître les contrefaçons

Une équipe de chercheurs américains a mis au point une intelligence artificielle capable d’identifier l’auteur d’œuvres d’art avec une haute précision.

Une équipe de chercheurs américains a mis au point une intelligence artificielle capable d’identifier l’auteur d’œuvres d’art avec une haute précision. Grâce à l’apprentissage profond et l’étude de plusieurs milliers d’œuvres, il est maintenant possible de reconnaître les contrefaçons.

Les faussaires vont se mordre les doigts. Des chercheurs de l’université Case Western Reserve à Cleveland ont mis au point une technique pour identifier avec une très grande précision le créateur d’une œuvre en collaboration avec une intelligence artificielle. En analysant les données de plusieurs milliers d’œuvres grâce à un système d’apprentissage profond, il est possible de remarquer de minuscules détails, incontrôlables par un peintre. Ces éléments microscopiques, comme des marques de pinceau ou la taille d’une brosse, permettent ainsi d’identifier le style d’un artiste.

Cette nouvelle méthode fonctionne grâce à une cartographie détaillée de la surface d’un tableau en trois dimensions, puis de l’analyse faite par l’intelligence artificielle. L’équipe de chercheurs a qualifié son travail de novateur et pourrait définitivement permettre d’être utilisé pour identifier les tableaux de faussaires. Il sera très difficile de tromper la méthode puisque les détails sont imperceptibles. Les traces laissées sont en réalité des indicateurs de ce que les chercheurs appellent le "style involontaire" d’un artiste. Cela pourrait être comparé à une empreinte digitale.

Une précision d’un peu plus de 95%

Il est même possible d’identifier des artistes peu connus. Dans une expérience avec 4 étudiants, les chercheurs ont pu identifier avec un peu plus de 95% de précision qui avaient peint quels tableaux. Le tout en leur laissant utiliser les mêmes pinceaux, peintures et toiles. Pour identifier ces inconnus, les chercheurs ont scanné la surface de la peinture avant de diviser les œuvres en milliers de petits carrés entre un demi-millimètre et quelques centimètres. Puis le logiciel a épluché les données et établi des comparaisons pour ainsi identifier les différences entre les quatre peintres amateurs.

À une époque où on ne compte plus les œuvres dépassant les millions de dollars et où les informations vérifiées deviennent des denrées rares, cette nouvelle technologie va ravir les experts d’art comme les détenteurs d’œuvres.

Sur le même sujet

08 juin 2022 à 06:09
2 min
16 mars 2022 à 14:32
1 min

Articles recommandés pour vous