RTBFPasser au contenu
Rechercher

C'est vous qui le dites

Une journaliste interrompt un JT russe pour dénoncer la guerre en Ukraine : comment qualifiez-vous le geste ?

15 mars 2022 à 10:35Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

Une journaliste d’une chaîne de télévision russe a interrompu le journal pour dénoncer la guerre en Ukraine. Marina Ovsiannikova, qui travaille depuis plusieurs années pour la première chaîne de Russie, a profité du direct du JT pour se placer derrière la présentatrice avec une pancarte sur laquelle était inscrite : " Non à la guerre. Ne croyez pas à la propagande. On vous ment ici. " Dans une vidéo postée un peu plus tôt sur les réseaux sociaux, la jeune femme expliquait que son père est ukrainien, sa mère russe et qu’elle n’arrive pas à voir ces deux pays comme des ennemis, elle ajoute qu’elle a honte d’avoir permis que des mensonges soient diffusés à la télévision en travaillant pour cette chaîne. Selon une ONG, la journaliste a depuis été arrêtée, elle risque une amende et jusqu’à 15 ans de prison pour avoir utilisé le mot guerre, ce qui est considéré comme une fausse information par les autorités.

Comment vous qualifiez le geste de cette journaliste ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Une manifestante contre la guerre perturbe la principale émission d'informations russe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Je l’admire"

Vito, un auditeur de Bruxelles, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Cette journaliste est une héroïne mondiale. Ce qu’il se passe en Ukraine est dramatique. Du côté de la Russie, on coupe toute communication. Cette femme a osé et c’est formidable. À sa place, je ne sais pas si j’aurais osé. Cette femme a un courage extraordinaire et je l’admire."

AFP or licensors

si tout le monde s’y met, la situation changera

Du côté d’Aiseau-Presles, Marina réagit : "C’est une superhéroïne. Elle a eu le courage de dire tout haut ce que tout le monde n’ose pas dire. En plus, c’est une femme et elle prend son courage à deux mains. Souvent, en tant que femme, on a des enfants et on pense surtout à eux, mais lorsqu’il y a un fou au pouvoir, il faut agir. Si tout le monde s’y met, la situation changera."

AFP or licensors

Christine

À Manhay, dans la province de Luxembourg, Christine termine le débat : "Pour moi, c’est une héroïne et je suis fière aujourd’hui d’être une femme. Elle a eu un courage que beaucoup n’ont pas. Même si on voit beaucoup de jeunes sur les places de Moscou qui dénoncent cette guerre et la propagande russe, elle a eu le courage de risquer sa vie et sa profession. Je pense que ça valait le coup d’agir ainsi et qu’elle a mesuré les risques qu’elle prenait."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Un ramassage aux petites heures doit-il être sécurisé différemment ?

C'est vous qui le dites

Limiter le chauffage, la nourriture ou l’électricité, ça vous arrive aussi ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous