RTBFPasser au contenu
Rechercher

"Une mystérieuse pneumonie en Chine": il y a deux ans, une première dépêche AFP évoquait le Covid

05 janv. 2022 à 15:50Temps de lecture2 min
Par A. Dulczewski

Souvenez-vous de la première fois que vous avez entendu parler du coronavirus? Était-ce dans une conversation, à la radio, sur Facebook ou sur le site d'un média en ligne? C'était quand? 

L'Agence France Presse (AFP), qui abreuve les médias francophones avec ses dépêches internationales, évoquait en tout cas pour la première fois le Covid-19 il y a deux ans exactement. Ainsi, le 5 janvier 2020, l'AFP révélait en 375 mots la présence en Chine d'une "mystérieuse pneumonie d'origine inconnue." A l'époque, on ignorait encore tout de la maladie et de son virus. 

Aucun patient n'est mort pour l'instant

"Tous les patients ont été placés en quarantaine", écrit alors l'AFP en citant la Commission municipale de l'hygiène et la santé de la ville de Wuhan, où "l'épidémie est apparue".


►►► A lire aussi: Testing, quarantaine... quelles sont les nouvelles règles à suivre dès le 10 janvier ? (infographies)


"Le dernier bilan officiel fait état de 59 personnes contaminées, chez qui la maladie s'est déclarée entre le 12 et le 29 décembre", écrit l'AFP. Sept patient sont "gravement atteints", les "autres sont dans un état stable", "aucun patient n'est mort pour l'instant", peut-on aussi lire dans la dépêche. 

Première dépêche faisant référence au Covid sous forme de "pneumonie mystérieuse".
Première dépêche faisant référence au Covid sous forme de "pneumonie mystérieuse". AFP

Aussi, note l'AFP, les autorités chinoises démentent qu'il s'agisse du SRAS, "maladie virale responsable de centaines de morts en 2003". On l'ignore encore, mais il s'agit en fait d'un nouveau coronavirus: le SRAS-CoV-2. 

Pas d'alarmisme

Deux jours après la publication de cette dépêche AFP, le 7 janvier 2022, un premier article de fond est publié dans la presse belge sur cette mystérieuse maladie. C'est le Standaard et Het Nieuwsblad qui en parlent en premier. On sait que cette maladie qui attaque les poumons est causée par un virus, mais lequel? D'où vient-il? Peut-il s'étendre? Dans l'article, le ton est prudent mais pas alarmiste.

Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst est même interviewé. Lui, pense que l'épidémie peut être contenue en Chine. Depuis l'épisode du SRAS (2002-2004), déclare le virologue, la Chine dispose désormais "de suffisamment d'experts en virus, de toute la technologie nécessaire et d’hôpitaux bien équipés pour analyser et contenir elle-même une épidémie inconnue."


►►► A lire aussi: La fin du Covid avec Omicron? Un espoir à prendre avec des pincettes


La suite, tout le monde la connait. Le virus responsable de la maladie est identifié comme un nouveau coronavirus. Contrairement à son cousin le SRAS de 2002, il s'étend cette fois au monde entier.

Le premier cas belge est signalé le 4 février 2020 chez un ressortissant rapatrié de Wuhan. Et le 18 mars 2020, la Belgique commence son premier confinement. 

Plus de 5 millions de morts dans le monde, plus de 28.000 en Belgique

Depuis la publication de cette première dépêche AFP, la pandémie a fait au moins 5.456.207 morts dans le monde, selon un bilan mis à jour quotidiennement par l'Agence France Presse. On est donc très loin des 800 morts causés par le SRAS du début des années 2000. 

L'évolution du nombre de morts liées au Covid-19 en Belgique.
L'évolution du nombre de morts liées au Covid-19 en Belgique. Sciensano

En Belgique, on compte 28.407 décès et 97.427 admissions à l'hôpital liés au Covid-19, selon les derniers chiffres de Sciensano. 

Lueur d'espoir? 

Mais après deux années de pandémie, l'arrivée de multiple variants et des millions de doses de vaccin injectées, certains espèrent désormais voir la lumière au bout du tunnel.

Le raz-de-marée du variant Omicron, plus contagieux mais moins dangereux, pourrait-il venir à bout du Covid? Certains experts veulent y croire, d'autres appellent à la prudence avec ce virus qui nous a habitués aux scénarios les plus imprévisibles. 

Sur le même sujet

Chine : les cas quotidiens au plus haut depuis deux ans à trois semaines des Jeux Olympiques

Monde

Coronavirus en Chine : 14 millions de personnes testées à Tianjin après des premiers cas d'Omicron

Coronavirus

Articles recommandés pour vous