RTBFPasser au contenu

Regions Luxembourg

Une nouvelle usine fin 2023 à Neufchâteau pour recycler les barquettes en plastique

Illustration sac PMC +

À partir du mois de décembre 2023, les barquettes en plastique PET seront recyclées dans une nouvelle usine, implantée à Neufchâteau dans la province de Luxembourg, a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse FostPlus, l’organisme privé qui organise et finance la collecte sélective, le tri et le recyclage des déchets d’emballages ménagers.

Depuis l’introduction du sac bleu élargi, les barquettes en plastique PET (polytéréphtalate d’éthylène, un plastique issu de la transformation du pétrole) peuvent être triées et recyclées. Leur traitement est délégué à des partenaires de FostPlus, tous situés en Europe, a assuré à Belga Will Geens, directeur général de FostPlus. Les bouteilles PET sont, elles, traitées par des partenaires des pays limitrophes de la Belgique.

Tout ceci devrait bientôt appartenir au passé : l’objectif est de créer une économie circulaire des déchets ménagers, traités au plus près de leur lieu d’émission et recyclés pour être utilisés dans la fabrication de nouveaux emballages. La création en Belgique de trois nouveaux centres de recyclage de déchets plastiques avait été annoncée en 2020, dont l’un a ouvert ses portes fin 2021.

Un quatrième doit ainsi voir le jour à Neufchâteau, pour recycler spécifiquement les barquettes et bouteilles PET opaques. Avec ce nouveau contrat, "95% du volume fourni par FostPlus est à nouveau destiné au marché belge", s’est réjoui M. Geens. Un cinquième centre, pour le traitement du polyéthylène, devrait être annoncé "prochainement", a glissé le directeur général de FostPlus. Tous seront en place pour la fin 2023.

Cette quatrième usine, dont la construction débutera cette année, sera implantée à Neufchâteau, dans le parc d’activités "Ardenne Logistics" de l’intercommunale Idelux. Cette zone est située près des autoroutes E411 et E25, mais également reliée au rail. Une surface de 6,1 hectares sera occupée par le centre dans un premier temps avant de voir cette superficie élargie à 10 hectares, a précisé Elie Deblire, président du conseil d’administration d’Idelux Développement. Une cinquantaine d’équivalents temps plein devraient être créés dans un premier temps. À terme, la création de 125 emplois est envisagée.

Entreprise néerlandaise spécialisée dans le recyclage du plastique

Le contrat de cette usine a été attribué, à la suite d’un appel d’offres public, à l’entreprise néerlandaise Morssinkhof-Rymoplast pour une durée de neuf ans pour le recyclage annuel de 10.500 tonnes de barquettes PET et 17.000 tonnes de bouteilles PET. Cette entreprise a été choisie car "elle a beaucoup d’expérience et possède déjà 10 usines qui recyclent toutes sortes de plastiques mais aussi parce qu’elle va investir dans de nouvelles technologies pour recycler des matériaux plus spécifiques et difficiles à traiter comme les PET opaques et les barquettes multicouches", a exposé M. Geens.

La capacité annuelle de traitement du centre sera de 40.000 tonnes de PET. Le groupe néerlandais estime son investissement pour ce centre baptisé MOPET Belgique à 30 millions d’euros.

L’amélioration du recyclage doit permettre "la réalisation des objectifs belges et européens" environnementaux "mais cela ne signifie pas une carte blanche donnée à une mise sur le marché effrénée" des emballages plastiques, a insisté M. Geens. Lorsque ces déchets ne peuvent être évités ou réutilisés, ils doivent toutefois pouvoir être recyclés au mieux et réintroduits dans la chaîne pour la fabrication de nouveaux emballages, a-t-il plaidé.

L’objectif est de réduire la quantité de déchets incinérés ou envoyés à l’étranger, où ils sont parfois traités de manière questionnable, a conclu Céline Tellier, ministre wallonne de l’Environnement, qui s’est réjouie de cette nouvelle pierre à l’édifice de l’économie circulaire.

Articles recommandés pour vous