RTBFPasser au contenu
Rechercher

"Une obligation de vaccination présente plus d’avantages que d’inconvénients", selon le groupe d’experts Psychologie et Corona

12 janv. 2022 à 17:00Temps de lecture4 min
Par J. Istace

"D’un point de vue psychologique, une obligation de vaccination présente globalement plus d’avantages que d’inconvénients. Et les avantages touchent aussi bien les vaccinés et que les non-vaccinés." C’est la conclusion de l’analyse du groupe d’experts Psychologie et Corona qui se positionne pour une vaccination obligatoire contre le Covid 19. Une carte blanche est publiée à ce propos dans le journal Le Soir.

Un tournant

Vincent Yzerbyt, membre du groupe d’experts Psychologie et Corona, estime que nous sommes arrivés à un tournant : "On voit bien que le fossé grandit entre les vaccinés et les non-vaccinés. Nous sommes à une croisée des chemins sur une décision à prendre à l’égard de l’obligation vaccinale."

Selon le groupe d’experts, il est aujourd’hui très peu probable que les personnes qui n’ont pas encore été convaincues de se faire vacciner changent volontairement d’avis.

Quels avantages ?

Une obligation vaccinale contre le Covid 19 présente plusieurs avantages selon Vincent Yzerbyt, membre du groupe d’experts Psychologie et Corona :

  • Pour les personnes vaccinées :

- Ils se sentent soutenus, légitimes.

"Il y a un réconfort dans le comportement qui a été posé, un sentiment de légitimité de la part des autorités. Cela renforcerait également la campagne de booster."

- Il y aurait plus de cohésion sociale.

"Tout le monde serait logé à la même enseigne donc on serait moins tenté d’incriminer les personnes réticentes à la vaccination ou les personnes non-vaccinées présentes dans les soins intensifs."

  • Pour les personnes non-vaccinées :

- Moins de frustration et de discrimination.

"Les personnes non-vaccinées se sentent souvent exclues et vivent avec difficulté certaines obligations comme celle du CST (Covid Safe Ticket), perçue comme une obligation vaccinale déguisée. L’obligation vaccinale ramènerait tout le monde à la même enseigne et diminuerait ce sentiment de discrimination que certains subissent, notamment sur la présence de non-vaccinés dans les soins intensifs."

- Libération d’une posture sociale.

"Certaines personnes non-vaccinées se sont prononcées très tôt contre la vaccination et subissent un phénomène d’enfermement de cette posture sociale. Car même si leur position a évolué dans le temps, il est très difficile de changer d’avis sans perdre la face."

- Plus peur de regrets.

"Pour certaines personnes, prendre des initiatives, comme la vaccination, avec un risque de certaines conséquences négatives, comme les effets secondaires, est beaucoup plus désagréable que de ne rien faire. La vaccination obligatoire solutionnerait ce dilemme en enlevant cette responsabilité de prendre une décision."

  • Pour tous :

- Moins de stigmatisations.

"L’obligation vaccinale a l’avantage de considérablement diminuer la charge morale que l’on adresse à l’encontre de sous-groupe comme les personnes fragiles, les enseignants ou encore les soignants. On est moins en état de les stigmatiser si tout le monde doit se vacciner que si seuls ces groupes y sont confrontés."

Quels inconvénients ?

Evidemment, il n’y a pas que des avantages car, pour les non-vaccinés, il reste une possibilité que l’on voit un phénomène de réactance selon Vincent Yzerbyt, membre du groupe d’experts Psychologie et Corona : "Quand on oblige quelqu’un à poser un comportement, qu’on restreint sa liberté, il y a une forte tentation de restaurer sa liberté et donc il est possible que rendre obligatoire la vaccination pousse certaines personnes à renforcer davantage leur position anti-vaccin. Mais le groupe des personnes non-vaccinées n’est pas un groupe homogène, cela ne représenterait pas l’entièreté du groupe."

L’obligation vaccinale peut également entraîner une perte de confiance dans les autorités.

L’exemple américain

Le groupe d’experts Psychologie et Corona s’appuie notamment sur des études faites aux Etats-Unis à la suite de la mise en place d’une obligation vaccinale de plusieurs dizaines de milliers d’employés d’American Airlines ou de la police de New-York.

"Finalement, extrêmement peu de personnes ont marqué une opposition définitive sur la vaccination obligatoire", conclut Vincent Yzerbyt.

Condition indispensable : la communication.

Le groupe d’experts Psychologie et Corona insiste cependant beaucoup sur la nécessité d’une meilleure communication en cas de mise en place d’obligation vaccinale.

Vincent Yzerbyt, membre du groupe d’experts, précise : " Jusqu’à présent, nous l’avons vu notamment à l’occasion des derniers CODECO, c’est du côté de la communication que la campagne a pêchée. Il faut que le message contraignant soit délivré avec respect. Le côté inclusif et solidaire de la décision doit être mis en avant. Les avantages de la vaccination doivent être bien mieux étayés car le cerveau humain a beaucoup de difficultés à assimiler les probabilités."

Selon le groupe d’experts, il peut également être utile de rendre possible l’administration du vaccin par les travailleurs de la santé primaire comme à l’occasion de consultations de routine car cela permettrait aux personnes de se faire vacciner sans que cela ne soit connu du public qui les entoure, ce qui peut être utile en cas de pressions sociales contre la vaccination.

Sur le même sujet :

Omicron / Faut-il adapter la stratégie de vaccination ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Obligation vaccinale: la commission Santé procédera finalement à 32 auditions, voici les noms des experts consultés

Politique

Chambre : des experts pour une obligation vaccinale

Belgique

Articles recommandés pour vous