RTBFPasser au contenu
Rechercher

On n'est pas des pigeons

Une place assise dans 98% des trains : la nouvelle promesse de la SNCB

On teste les promesses de la SNCB

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le projet de contrat de gestion de la SNCB indique que, d’ici 2032, les passagers devraient trouver une place assise dans la quasi-totalité des trains. La société de chemin de fer s’engage aussi à faire attention au confort et à la modernité dans les wagons lors de l'acquisition de nouveaux trains.

Passagers montant dans un train
Passagers montant dans un train Getty Images

Pour vous, on a testé un trajet Ottignies-Namur, aux heures d’affluence, pour voir si on trouvait de la place et si c’était confortable. Il est précisément 7h48, heure de pointe, et on se prépare à rentrer dans le train direction Namur. Nous y avons recueilli les avis des voyageurs.

Le test Ottignies-Namur en train

Ce matin, on trouve facilement une place dans les voitures. En revanche, le confort est loin d’être optimal. Le train est très ancien: il n’y a ni prises pour charger son GSM, ni de places réservées aux vélos. Il faudra peut-être encore attendre 10 ans pour bénéficier de ces équipements. En effet, lors de l’acquisition de nouveaux trains, la SNCB devra être attentive à ce que les passagers aient des prises pour leurs appareils et plus d’espace de stockage sous leurs sièges. Les trains équipés de climatisation seront plus nombreux. La réception GSM à bord des trains devrait être également améliorée. En outre, la SNCB devrait aussi augmenter le nombre de places pour les vélos d’au moins 50%.  

L’offre actuelle : encore loin des promesses attendues ?

C’est parfois compliqué de mettre autant de personnes dans si peu de voitures.

"Souvent dans le train qui fait Charleroi-Namur ou Namur-Charleroi, effectivement on a 3 voitures au lieu de 6 ou 3 voitures au lieu de 8. C’est parfois compliqué de mettre autant de personnes dans si peu de voitures", déplore une passagère. Dans ce cas-ci, il n'y a pas d’autres solutions que de rester debout pendant la durée du trajet. Même son de cloche pour se rendre à la mer du Nord lors d’un week-end ensoleillé, les trains sont souvent bondés.

La connectivité dans les wagons, pas encore au point

Dans les trains, on ne peut pas brancher notre téléphone. Il n’ y a pas assez d’endroits ...

Un autre engagement de la SNCB porte sur l’amélioration de la connectivité dans les wagons. "Dans les trains, on ne peut pas brancher notre téléphone. Il n’ y a pas assez d’endroits pour les brancher. S’il y avait aussi la possibilité d’avoir une connexion dans le train, je pense que ce seraient de bonnes améliorations", estime un voyageur.

Et les cyclistes toujours en attente d'améliorations propices à la mobilité douce

Enfin, embarquer son vélo dans le train, est parfois problématique selon une cycliste: "C’est vrai que ce n’est pas facile du tout. Je rencontre souvent beaucoup de difficultés".

Les nouvelles promesses sont donc attendues avec impatience. Rendez-vous dans 10 ans pour vérifier si elles ont été respectées.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube

Sur le même sujet

Nouveaux contrats de gestion de la SNCB et d’Infrabel : faire plus avec moins de personnel

Politique

Prix de l'énergie : la SNCB et Infrabel reçoivent une compensation fédérale de 82 millions d'euros

Belgique

Articles recommandés pour vous