RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Une usine classée grand seveso veut s’implanter à Ghlin-Baudour pour y recycler des batteries

Le projet d’usine de la société spécialisée dans le recyclage de batteries
17 févr. 2022 à 10:29Temps de lecture1 min
Par Charlotte Legrand, Florence Dussart

Cent vingt mille tonnes de batteries seront peut-être bientôt recyclées, chaque année, dans le zoning de Ghlin-Baudour. EnviroLead, une société britannique, a introduit une demande de permis pour donner une deuxième vie aux batteries. Mais pas n’importe quelles batteries : il s’agit des batteries au plomb, qui contrairement à ce que l’on pourrait penser sont encore nombreuses en circulation.

François Hanton
François Hanton RTBF

"On connaît surtout les batteries automobiles, explique François Hanton, le directeur commercial d’Envirolead. Mais c’est aussi les batteries de chariots élévateurs, les batteries où on stocke l’énergie collectée par les panneaux solaires, les batteries de pylônes GSM. Il y a une foule de batteries différentes qui utilisent du plomb", précise-t-il.

140 emplois

Un projet comme celui-là sera porteur d’emploi ; on parle de 140 emplois. Mais il fait peur aussi. Peur des nuisances, notamment, du charroi, de la qualité de l’air.

Aurélie Minon, Arcea
Aurélie Minon, Arcea RTBF

Un bureau d’études, Arcea, a examiné les risques possibles. Et conseillé des modifications pour une meilleure qualité de l’air, ou de l’eau. "Les principales modifications portaient sur la façon dont les eaux étaient gérées, relate Aurélie Minon. Parce qu’il y a des rejets d’eaux usées industrielles qui contiennent beaucoup de polluants et des eaux pluviales, qui contiennent beaucoup moins de polluants et à des concentrations plus faibles. Mais nous avons amené beaucoup de changements dans la façon dont c’était géré".

Le projet est au stade de l’enquête publique. Il pourrait se concrétiser en 2024.

Sur le même sujet

Mons : refus pour le permis unique d’une usine grand Seveso

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous