RTBFPasser au contenu
Rechercher

Uruguay : des milliers de femmes dans la rue contre la "culture du viol"

29 janv. 2022 à 06:27Temps de lecture1 min
Par Belga

Des milliers de femmes ont manifesté vendredi dans le centre de Montevideo contre les violences sexuelles, dénonçant la "culture du viol" en Uruguay, après qu’une femme de 30 ans a été victime d’un viol collectif.

Aux cris de "Non, c’est non", "Ce n’est pas une présomption, c’est un viol" ou encore "Qu’il brûle", des manifestations étaient organisées par des collectifs féministes à travers tout le pays, avec un grand défilé dans la capitale, après plusieurs cas d’agressions sexuelles révélés ces derniers jours.

Dimanche à l’aube, une femme a déclaré avoir été violée par un groupe d’hommes dans un appartement du bord de mer à Montevideo, où elle était arrivée avec l’un d’eux, rencontré dans un bar de nuit et avec qui elle a eu des relations sexuelles consenties. Au moins trois autres hommes sont ensuite arrivés dans l’appartement et l’ont violée avec la complicité de l’homme qu’elle avait suivi.


▶▶▶ À lire aussi : Au Conservatoire de Bruxelles, l’accusation d’agression sexuelle portée contre un étudiant provoque des remous


Le viol a été confirmé par un examen médical. Des analyses ADN ont été ordonnées pour confirmer la responsabilité des agresseurs présumés, qui ont été convoqués au tribunal.

"La culture du viol, c’est de continuer à dire que les hommes ont des 'besoins' ou des 'pulsions' sexuelles qu’ils ne peuvent pas contrôler", soulignent les collectifs féministes dans une longue déclaration.

"Nous sommes confrontés tous les jours à des discours qui soulignent la peur, le silence et le doute", ajoute le texte qui appelle à une meilleure éducation sexuelle et à des actions concrètes de l’Etat pour protéger les femmes.

Sur le même sujet

Uruguay : la justice suspend la vaccination des enfants contre le Covid-19, sous attente que les contrats d'achat des vaccins soient rendus publics

Coronavirus

Propos sexistes à l'UGent : Jeff Hoeyberghs écope de 10 mois de prison et de 8000 euros d'amende

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous