US Open

US Open: Guido Pella, remonté, soupçonne un traitement de faveur pour les Français

LE tennisman argentin ne comprend pas le deux poids deux mesures

© JOHN DONEGAN - AFP

02 sept. 2020 à 06:20Temps de lecture2 min
Par AFP

L'Argentin Guido Pella, exclu du Masters 1000 de Cincinnati pour cause de proche testé positif au Covid-19, a accusé mardi les organisateurs de l'US Open d'avoir "changé les règles", après le test positif de Benoît Paire.

"Je suis en colère contre eux", la Fédération américaine qui a organisé dans la foulée le tournoi de Cincinnati et l'US Open dans une bulle sanitaire à Flushing Meadows, a-t-il dit en conférence de presse après sa défaite au premier tour contre J.J. Wolf.

"Ils ont changé les règles après le contrôle positif de Benoît et je veux savoir pourquoi", a réclamé Pella.

"Je ne sais pas s'ils ont reçu un coup de fil depuis la France ou s'ils ont des relations étroites avec la Fédération française", a-t-il ajouté.

En tout cas, "je suis triste parce que j'ai vécu l'une des pires injustices qu'un sportif puisse vivre", a-t-il relevé, en n'excluant pas une action légale.

Dans le cas de Paire, testé positif juste avant le début de l'US Open, plusieurs joueurs l'ayant côtoyé ont été placés sous surveillance renforcée, mais ont été autorisés à participer au tournoi dans la mesure où ils sont négatifs.

Quelques jours plus tôt, Pella et le joueur bolivien Hugo Dellien avaient été exclus sans discussion du Masters 1000 de Cincinnati parce que, bien que négatifs tous les deux, leur préparateur physique avait lui été testé positif.

"Je suis heureux pour eux (les joueurs français), qu'ils aient pu participer à l'US Open (...) Je sais à coup sûr que Paire a passé un second test immédiatement après que le premier soit revenu positif. Alors que mon préparateur a dû attendre 4 ou 5 jours parce que, m'ont-ils dit, le Département de la santé de New York ne fait pas de nouveau test si vous êtes positif", a-t-il raconté.

Il a affirmé que l'USTA avait même refusé qu'ils fassent faire eux-même et à leurs frais ce second test, arguant qu'il "n'y avait quasiment aucune chance qu'il soit un faux positif".

"Mais nous avons fait deux ou trois tests et il était négatif à chaque fois", a assuré Pella.

"Alors je veux savoir pourquoi ils nous ont fait ça à nous et pas aux Français", a-t-il martelé.

Bien que testés négatifs à de multiples reprises par la suite, Pella et Dellien se sont vus refuser pendant plusieurs jours "un court pour s'entraîner ou un vélo pour s'occuper".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous