Icône représentant un article video.

Monde Amérique du Nord

USA : inondations destructrices dans le Kentucky, Biden décrète l'état de "catastrophe naturelle"

29 juil. 2022 à 04:00 - mise à jour 29 juil. 2022 à 19:37Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Estelle De Houck

Au moins 16 personnes sont mortes dans les "pires" inondations de l'histoire du Kentucky et le bilan pourrait encore doubler, les pluies n'ayant pas cessé vendredi de s'abattre sur cet État rural du centre des Etats-Unis.

Le président Joe Biden a décrété l'état de "catastrophe naturelle" et débloqué des renforts fédéraux pour soutenir les zones affectées par "la tempête, les inondations, les glissements de terrain et les coulées de boue".

Des pluies torrentielles se sont abattues sur l'est du Kentucky dans la nuit de mercredi à jeudi, transformant certaines routes en rivières et obligeant des habitants à se réfugier sur le toit de leur maison en attendant les secours. 

D'autres se sont retrouvés piégés par la montée des eaux ou emportés par les flots dans leurs véhicules, et le bilan est "épouvantable", a déclaré le gouverneur, le démocrate Andy Beshear.

"Nous avons désormais 16 décès confirmés, et ce nombre va encore considérablement croître", a affirmé M. Beshear lors d'une conférence de presse.

 

Cela va s'avérer être les pires inondations de l'histoire récente, dévastatrices et mortelles

Tous les services de secours, dont la garde nationale, la police et des renforts des Etats voisins, sont mobilisés pour venir en aide aux victimes des "pires inondations jamais vécues par le Kentucky", a-t-il précisé.

"Cela va s'avérer être les pires inondations de l'histoire récente, dévastatrices et mortelles", a déclaré le gouverneur Andy Beshear, à l'heure où le nombre de disparus est inconnu et que de fortes pluies sont attendues jusqu'à vendredi.

Dans la région de Jackson, certaines routes sont devenues des rivières, avec des voitures abandonnées ça et là. En bas de ces petites vallées entourées de forêts, les terres étaient inondées jeudi d'une eau boueuse marron clair qui ne laissait dépasser à certains endroits que les toits des bâtiments et les arbres.

Dans ces conditions, de nombreux habitants se sont réfugiés sur les toits de leurs maisons, en attendant d'être secourus. "Entre 20 et 30" ont été évacués par voie aérienne, a précisé Andy Beshear, jeudi en fin de journée à une chaîne de télévision locale.

Le dérèglement climatique

Avec le réchauffement de la planète provoqué par les activités humaines, l'atmosphère contient plus de vapeur d'eau, augmentant les risques d'épisodes de fortes précipitations, selon les scientifiques. Ces pluies, associées à d'autres facteurs liés notamment à l'aménagement du territoire, favorisent les inondations.

Certaines régions du Kentucky ont reçu quelque 20 centimètres de pluie en 24 heures, et d'importantes nouvelles précipitations sont attendues jusqu'à vendredi soir, et l'alerte inondation a été maintenue.

Le gouverneur démocrate a déclaré l'Etat d'urgence dans une poignée de comtés, et quatre hélicoptères de la garde nationale, ainsi que des bateaux semi-rigides, ont été déployés pour aider aux opérations de secours.

Evacuation en bateau

Près de Jackson, des secouristes évacuaient à l'aide d'un petit bateau des habitants vêtus de gilets de sauvetage en dehors d'une zone où la rivière Kentucky est largement sortie de son lit, inondant de nombreuses habitations de plusieurs dizaines de centimètres d'eau.

Le nombre de personnes portées disparues n'est pas connu car "nous ne pouvons toujours pas accéder à certains endroits" en raison de forts courants, a précisé le gouverneur.

Un couple abandonne sa maison inondée par les eaux de la North Fork de la rivière Kentucky à Jackson, Kentucky, le 28 juillet 2022.
Un couple abandonne sa maison inondée par les eaux de la North Fork de la rivière Kentucky à Jackson, Kentucky, le 28 juillet 2022. © Belgaimage

"Beaucoup de gens ont besoin d'aide", avait déclaré plus tôt le gouverneur. "Et nous faisons de notre mieux pour atteindre chacun d'entre eux."

Mais "la situation est difficile", a-t-il reconnu. "Des centaines de personnes vont perdre leur maison et cela va être un nouvel événement nécessitant non pas des mois, mais probablement des années, pour que les familles reconstruisent et s'en remettent."

Quelque 25.000 personnes étaient jeudi sans électricité, certains sans eau courante, dans l'Etat, a-t-il fait savoir.

Le président Joe Biden a été tenu au courant de la situation, a dit sa porte-parole Karine Jean-Pierre. La responsable de l'agence américaine de gestion des catastrophes (FEMA), Deanne Criswell, doit se rendre sur place vendredi.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous