iXPé

USA : Les jeux vidéo en partie responsables de la tuerie selon un sénateur du Texas

Stand à la NRA

La convention de la National Rifle Association (NRA) s’est tenue ce week-end à Houston au Texas, trois jours après la fusillade qui a fait 21 victimes dans une école élémentaire du même Etat. C’est dans un climat tendu que s’est déroulé l’événement : concerts annulés, manifestation et familles endeuillées sont venus gâcher la fête du lobby des armes à feu.

La convention de la NRA

La NRA est une asbl dont la principale activité est de protéger le droit de posséder et de porter des armes, thématique sur laquelle elle est incontournable dans le débat politique américain.

Parmi les invités politiques de cette convention figuraient notamment Donald Trump ou Ted Cruz, sénateur républicain de l’Etat du Texas. Tous deux pro-armes, ils en ont profité pour affirmer leurs positions et répondre aux attaques des manifestants anti-armes présents devant le bâtiment.

Lors de ce rassemblement, Ted Cruz a suggéré que ces tueries de masse aux Etats-Unis " seraient le résultat de familles brisées, de pères absents, de l’abandon de l’église, […] de la désensibilisation du meurtre dans les jeux vidéo, de l’isolation chronique […] et de leurs effets collectifs sur la psyché des jeunes américains. "

Loading...

Des jeux vidéo souvent critiqués

Ce n’est pas la première fois que les jeux vidéo sont cités comme la cause des fusillades aux Etats-Unis. Fox News, chaîne d’information réputée pour favoriser les positions politiques conservatrices, a récemment lié la tuerie de Buffalo avec les jeux vidéo qui deviennent " de plus en plus réalistes et violents ".

Et pourtant lorsque l’on se tient aux faits : Les Etats-Unis sont le seul pays où les fusillades sont un problème récurrent, et pourtant ces fameux jeux vidéo violents sont disponibles presque partout dans le monde…

Donc la consommation de jeux vidéo n’a pas d’impact ?

Si !

Comme beaucoup d’études le démontrent, les jeux vidéo ont de nombreux effets sur ceux qui en consomment. Mais comme souvent, la nuance des études scientifiques a fait place à la polarisation politique…

La violence

Concernant le fameux cliché " les jeux vidéo rendent violents ", une étude a montré qu’aucune preuve solide ne pouvait lier la pratique de jeux vidéo violents et une agressivité exacerbée. Cette étude vient contredire des recherches antérieures qui attestaient l’exact opposé.

L’addiction et l’isolement

En 2018, l’OMS reconnaissait l’addiction aux jeux vidéo comme maladie. Quatre ans et une pandémie mondiale plus tard, l’OMS conseillait aux gens isolés en période de confinement de jouer à des jeux vidéo. Que ce soit grâce à leur caractère créatif, social ou simplement cathartique ; les jeux vidéo ont aidé beaucoup de gens à ne pas perdre les manettes pendant le confinement.

Les effets bénéfiques du jeu vidéo

De récentes études commencent à déceler les effets bénéfiques des jeux vidéo, et ils sont plus nombreux que ce qu’on pourrait penser ! Les jeux vidéo peuvent être créateurs de lien social, ce qui s’est avéré crucial lors des confinements à répétition que le monde a traversés.

Les jeux vidéo ont aussi des effets thérapeutiques physiques ET psychologiques : rééducation, thérapies et même sessions de sport peuvent avoir lieu autour d’un bon jeu vidéo. DeepWell Therapeutics s’est même lancé le défi de créer des jeux vidéo à vocation médicale d’ici 2023.

Et enfin, il y a de cela quelques jours une étude américaine a dévoilé que les jeux vidéo développaient l’intelligence des enfants. Menée pendant deux ans sur des jeunes de 8 à 10 ans, l’étude révèle que ceux qui jouent ont tendance à être plus intelligents que ceux qui ne jouent pas. Les psychologues vont jusqu’à rapprocher ces résultats avec la légère augmentation des scores de QI observée depuis la fin des années 80.

Sur le même sujet

Jouer aux jeux vidéo n’aurait pas de conséquences sur le bien-être selon une étude de l'Université d'Oxford

Jeux vidéo

Articles recommandés pour vous