Belgique

Vaccination contre le Covid-19 : le patronat flamand demande d’accélérer le tempo dans l’intérêt des entreprises. La FEB est plus nuancée.

À l’occasion de la présentation de ses voeux pour 2021, Wouter De Geest, le Président du Voka, le patronat flamand, a plaidé pour une campagne de vaccination rapide, ciblant les entreprises et leurs travailleurs afin de préserver la compétitivité.

© Belga

05 janv. 2021 à 11:21 - mise à jour 05 janv. 2021 à 16:56Temps de lecture3 min
Par Jean-François Noulet

"Il n’y a pas un jour à perdre avec la vaccination", c’est ce qu’a affirmé Tom Laveren, le directeur général de la section Malines-Campines du Voka, le patronat flamand. Lors de la présentation de ses vœux pour 2021, le Voka a insisté, notamment, pour la campagne de vaccination s’accélère en Belgique. Il y va de la compétitivité des entreprises par rapport à celles de pays voisins, estime le Voka.

Après les maisons de repos et le personnel soignant, vacciner les travailleurs

C’est en résumé le message que le Voka a fait passer lors de sa réception de Nouvel An. Cette année, Covid oblige, cette réception était virtuelle. Seuls quelques orateurs étaient présents, à la tribune et face à une caméra dans la grande salle du Bozar. Parmi les vœux que le patronat flamand formule pour 2021, une campagne de vaccination efficace figure en bonne place. Le Voka se félicite que la vaccination ait débuté en Belgique. "D’ici la fin de la semaine, 6610 Flamands auront été vaccinés, en plus des 700 de la semaine dernière. A Bruxelles et en Wallonie, ce sont des chiffres similaires", salue Tom Laveren, le directeur général du Voka en région Malines-Campine.

Il appelle cependant à ce qu’on accélère les choses. "Au Royaume-Uni, un million de personnes ont déjà été vaccinées et on a déjà lancé et approuvé un deuxième vaccin. Dans un pays comme Israël, ils sont à un taux de 150.000 doses par jour et le gouvernement veut vacciner deux millions de personnes d’ici la fin du mois, s’il y a suffisamment de vaccins", précise Tom Laveren. Une manière pour ce dernier de montrer que la campagne de vaccination belge est trop lente.

Une question de compétitivité des entreprises

A la tribune, le Président du Voka, Wouter De Geest, a abondé dans le même sens. "2021 doit être l’année où l’on vaincra le Coronavirus ", a-t-il dit. Il ajoute : "Cela ne viendra pas de soi […] On a besoin d’une stratégie claire de vaccination". Pour le Président du Voka, les entreprises et leurs employés doivent être en tête de liste des priorités pour garantir la continuité de l’activité économique. Concernant le rythme des vaccinations, "d’autres pays le font plus vite et en reçoivent un avantage compétitif", estime Wouter De Geest qui appelle à une stratégie de vaccination performante. Pour le président du Voka, plus on vaccinera rapidement, plus les entreprises seront en mesure de profiter de la reprise économique. Il demande donc que les entreprises et leurs collaborateurs soient prioritaires en termes de vaccination, une fois que le personnel soignant et les résidents des maisons de repos auront été vaccinés. Wouter De Geest espère que cela sera fait rapidement.

"La vaccination systématique et le testing permettront d’assouplir les mesures", a déclaré le Président du Voka. Pour lui, il faut accélérer le tempo afin de "permettre un retour des collaborateurs dans nos entreprises, eux qui sont obligés de faire du télétravail". Le Voka espère ainsi la mise en place rapide d’un système hybride, mixant le télétravail et le travail sur site.

"Le vaccin est actuellement la clé la plus importante que nous avons entre nos mains pour mettre cette crise coronarienne derrière nous. Il ne faut pas perdre un jour et nous devons utiliser pleinement la capacité disponible. Dans les conditions les plus sûres. C’est un must : pour la santé de notre personnel et de nos entreprises", a ajouté de son côté Tom Laveren du Voka Malines-Campine. "Plus la stratégie de vaccination sera rapide et fluide, plus vite nous serons sans Corona", a-t-il estimé.

Le Voka plaide pour une mise en place de tests rapides pour dépister les personnes contaminées et pour "passer d’une société de confinement à une société de test, avec moins de coûts sociaux et économiques", dixit Tom Laveren.

Pour la FEB : d’abord vacciner les travailleurs du secteur des soins de santé et après, cibler des entreprises prioritaires

Interrogé sur le sujet de la vaccination, en marge de la conférence de presse de la FEB sur son "Focus Conjoncture", l’Administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans a expliqué que, pour lui, le personnel du secteur des soins de santé était "la priorité N°1" pour la vaccination. "Par après, en fonction des doses dont on dispose, certaines parties de l’industrie et des services doivent être considérées comme prioritaires. Cela, je le laisse aux soins de ceux qui doivent en décider", a expliqué Pieter Timmermans, plaidant pour une vaccination des travailleurs, dès que possible. "Mais d’abord le personnel des soins de santé car s’il y a là un problème, on a un très très grand problème", a déclaré l’Administrateur délégué de la FEB. Pour lui, avant de penser à accélérer la vaccination, il faut disposer de doses en nombre suffisant. Il faut une "stratégie sûre et saine car la pire chose serait que les citoyens commencent à hésiter". Pieter Timmermans se range derrière la stratégie développée par le gouvernement.

Matin Première : la Revue de presse

Certains journaux dénoncent ce mardi la lenteur de la campagne de vaccination en Flandre.

Sur le même sujet

NGK Ceramics Europe investit 43 millions d’euros dans son site de Baudour

Regions

Articles recommandés pour vous