RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Vaccination : les maisons de repos avec plus de dix cas détectés de Covid-19 devront passer leur tour

Vaccination : les maisons de repos avec plus de dix malades du covid passeront leur tour
26 déc. 2020 à 13:39 - mise à jour 26 déc. 2020 à 14:09Temps de lecture2 min
Par Baptiste Hupin

A quelques jours du début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Belgique, Christie Morreale (PS), ministre wallonne de la Santé, apporte quelques précisions sur les modalités selon lesquelles le vaccin sera administré.

Le 28 décembre, à 11 heures, les résidents (et le personnel soignant) de trois premières maisons de repos situées en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre recevront leur dose du vaccin produit par Pfizer-BioNtech. Lundi, 270 personnes devraient donc être vaccinés en Belgique, ouvrant la campagne de vaccination à travers tout le pays.

En Wallonie, c’est à Mons à la Bonne Maison de Bouzanton que commencera la vaccination. "Tout est prêt. Ils sont ravis d’être les premiers", explique la ministre wallonne de la Santé. "Mais je rappelle que la vaccination est gratuite et volontaire. Donc en aucun cas il n’y a d’obligation. […] Je ne pense pas qu’il y aura 100% de résidents vaccinés. Mais en tout cas une très grande majorité d’entre eux."

Cette première vaccination fera l’objet d’une évaluation. Si celle-ci est positive la vaccination se poursuivra au rythme de l’arrivée des différents lots. "A partir du 5 janvier on commencera à vacciner dans toutes les maisons de repos, dans un timing qui est serré", explique la ministre de la santé.

Les premières maisons de repos ont été sélectionnées sur base de critères géographiques, notamment. Ces résidences pour personnes âgées sont réparties sur tout le territoire wallon, à proximité de l’un des 19 hôpitaux qui possèdent déjà un congélateur capable de conserver les doses à très basse température. "On veut que chaque Province soit servie de la même manière."

Absence ce foyer de contamination pour pouvoir débuter la vaccination

Les maisons de repos dans lesquelles on retrouve un foyer de contamination ne pourront en revanche pas immédiatement bénéficier des injections. Si un foyer de contamination de plus de dix personnes est détecté dans une résidence, la vaccination ne débutera qu’après stabilisation de l’épidémie pour des raisons de sécurité.

Pour pouvoir recevoir le vaccin, il faut effectivement présenter un test négatif. Or les infections peuvent se propager très rapidement dans les foyers de contamination. "Il y a des personnes qui seront peut-être estimées comme négatives au moment où on va les tester. Mais positives quelques jours plus tard", justifie la ministre wallonne de la Santé. "On préfère que la situation soit stable, pour éviter de confondre les effets secondaires de la vaccination qui s’apparentent parfois à un léger état grippal, avec un vrai cas Covid qui nécessiterait alors des soins différents de ceux de la post-vaccination."

Christie Morreale insiste une nouvelle fois sur l’importance de la transparence et de la pédagogie autour de cette campagne de vaccination. "Il n’y a pas de bête question sur le vaccin. Il faut pouvoir informer au maximum la population."

 

Articles recommandés pour vous