RTBFPasser au contenu
Rechercher

Supers Nanas

Valérie Lemercier : le parcours d'une grande dame du cinéma

Cathy Immelen vous présente sa Super Nana. Une grande dame du cinéma qui vient d’être couronnée meilleure actrice aux César du cinéma français : Valérie Lemercier 

Tout d'abord, Cathy Immelen revient sur "Aline", son vrai-faux film biographique sur Céline Dion. Une œuvre hybride, inclassable, qu’elle a réalisée et dont elle tient le rôle principal avec une idée a priori assez casse-gueule : incarner Céline Dion, sur toutes les périodes de sa vie, à tous les âges et même enfant !  

Une réussite totale, une performance époustouflante pour cette artiste caméléon : humoriste, actrice, réalisatrice, chanteuse, dessinatrice et même icone de mode. Elle a remporté en tout 3 Césars et a décroché 3 fois le Molière du meilleur seul-en-scène.  

Un don inné pour la comédie

Valérie Lemercier a été élevée dans une famille aisée d'agriculteurs, dans un petit village normand. Toute petite, un élément familial va dicter la place que Valérie aura dans la famille : sa maman a des phases dépressives, Valérie en souffre, c’est une enfant obsédée par la mort, elle se rend surtout compte que faire rire, être le clown de la famille, ça l’empêche elle aussi de sombrer ! Elle a d’ailleurs confié récemment que, à 23 ans, très mal dans sa peau, elle est allée frapper à la porte d’un hôpital psychiatrique pour se faire interner tellement elle avait peur de faire une bêtise. Elle y restera tout de même un mois. Derrière son sourire et son humour, se cache une femme tourmentée. 

Enfant, ado, on se moque de son allure. Elle se réfugie alors dans l’expression artistique. Après un bac option dessin, elle entre au conservatoire de Rennes ! Elle se rêve grande actrice dramatique mais un soir de représentation d’une pièce tragique, son personnage reçoit une gifle, et contre toute attente, la salle s’esclaffe, les spectateurs sont morts de rire. Elle a on don inné pour faire rire ! Elle tente alors sa chance à Paris ! 

En 1988, le grand public la découvre à la télé dans la série absurde "Palace", avec son premier personnage marquant, qui va lui coller à la peau : la bourgeoise décalée Lady Palace. 

1988, c’est l’année pivot. Le succès dans "Palace" puis un premier rôle au cinéma dans "Milou en mai" de Louis Malle. Elle joue une femme de la cinquantaine alors qu’elle n’a que 23 ans ! En 1988, elle se lance aussi dans l’écriture de son premier spectacle. Un succès immédiat, elle décroche son premier Molière du meilleur one-man show  

Le cinéma commence à s’intéresser à elle. En 1991, elle se retrouve à l'affiche de sa première grosse comédie : "Opération Corned-beef" de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno et Christian Clavier, avec une première nomination aux césars à la clé. Elle retrouvera ce trio 2 ans plus tard pour LE film qui va faire décoller sa carrière : "Les visiteurs".

Son ascension dans les années 2000

Culte ! Béatrice de Montmirail. A cette époque, elle cartonne au cinéma, au théâtre mais elle se lance un autre défi ! Elle sait que son esprit exigeant et méticuleux, est fait pour la mise en scène. Avant de se lancer dans la réalisation d’un long métrage, c’est dans la pub qu’elle fait ses premières armes avec une quarantaine de spots à son actif ! 

Les années 2000 seront fastes pour Valérie : un énorme succès pour son excellent film "Palais royal", satire de la monarchie. En 2007, un deuxième césar du meilleur second rôle pour "Fauteuil d’orchestre" de Danielle Thompson.  

On n’oublie pas des sketches cultes : avec Kad et O, Kad Merad et Olivier Barroux, ou encore chez les Nuls. 

Parmi ces autres faits d’armes : elle a prêté ses talents d’illustratrice pour le Petit Larousse illustré, elle a défilé pour Jean-Paul Gaultier et Fifi Chachnill et a même sorti un album : Valérie Lemercier chante, avec son compagnon de l'époque, Bertrand Burgalat. 

Loading...

Valérie Lemercier est, dans tout ce qu’elle entreprend d’une classe folle, plus elle années passent, plus elle s’épanouit. Mais il reste ce complexe, éternel : ce physique qu’elle n’a jamais accepté, elle aime tellement peu son image qu’elle n’a jamais voulu qu’un de ses spectacles soit filmé ! Cette blessure de l'enfance, de vilain petit canard, c’est ça qu’elle met en scène dans "Aline" ! Céline Dion : comme elle issue d'une fratrie nombreuse, comme elle, qui n'était pas la plus canon avant de devenir une star. Si vous ne l’avez pas encore vu, rattrapez ce film génial et si émouvant vous conseille Cathy, vous en saurez plus sur Céline Dion, mais aussi, et peut-être surtout, sur la sensibilité Valérie Lemercier. 

Rendez-vous chaque samedi dès 13h sur VivaCité avec nos "Super Nanas" Ophélie Fontana, Sara De Paduwa, Fanny Jandrain et Livia Dushkoff.

Sur le même sujet

Les nouvelles héroïnes du cinéma

Supers Nanas

Ophélie Fontana vous présente "L’homme sous pilule"

Supers Nanas

Articles recommandés pour vous