Cyclisme

Van Aert en jaune, 3 coureurs dans le top 4 : que va-t-on faire chez Jumbo ? "Le leader reste, à mon avis, Roglic"

Van Aert en jaune, 3 coureurs dans le top 4, que va-t-on faire chez Jumbo ? "Le leader reste, à mon avis, Roglic"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juin 2022 à 16:13Temps de lecture2 min
Par Maxime Berger et Rodrigo Beenkens

Le champion du monde en titre, l'Italien Filippo Ganna (Ineos), a remporté la 4e étape du Critérium du Dauphiné, un contre-la-montre couru au nord de Montbrison (Loire). Wout van Aert (Jumbo) a terminé deuxième de l'étape pour la deuxième fois en deux jours mais a consolidé son maillot jaune de leader.

Médaillé d'argent des deux derniers Mondiaux de la discipline derrière Ganna, van Aert a buté une nouvelle fois sur son rival italien qui l'a devancé de 2 secondes au terme des 31,9 kilomètres. Parti bien plus tôt que les candidats au podium final, Ganna (25 ans) a établi le temps de référence à la moyenne de 53,8 km/h. Double champion du monde en titre du contre-la-montre, le Piémontais a enlevé sa 20e victoire chez les professionnels, sa 18e dans la discipline.

"Filippo Ganna était le plus fort. Il y avait un parcours qui lui convenait très bien. Wout van Aert dépense aussi de l'énergie à droite à gauche, dans les sprints, dans les différentes arrivées. Ganna ne se concentre quasi que sur ça. Ca en fait sa spécialité. Au Tour de France, tout le monde sera frais, à 100%, pour essayer d'aller chercher ce maillot jaune au terme de la première étape", a indiqué Cyril Saugrain.

La situation est assez rare. A part Mattia Cattaneo, trois des quatre premiers sont les trois coureurs qu'on attendait chez Jumbo : van Aert, Primoz Roglic à presque une minute, puis Jonas Vingegaard (ndlr : à égalité avec Ethan Hayter). "Je pense qu'on ne va rien changer. Le leader reste, à mon avis, Roglic. C'est celui qui est le plus en mesure de faire la différence sur la dernière ascension le dimanche. On va avoir une équipe pour contrôler, travailler, essayer d'aller chercher encore une victoire d'étape, ou deux si possible. On va garder cet ordre et on profitera des attaques des adversaires pour faire bouger l'un ou l'autre", a ensuite précisé notre consultant.

Troisième et dernière question : est-ce que Wout van Aert peut, un jour, et au vu du classement actuel, envisager de gagner le Dauphiné ? "C'est compliqué car ce sera forcément retravailler des qualités de grimpeur et peut-être perdre là où il est très bon aujourd'hui, comme le sprint et le contre-la-montre. Il peut l'envisager, plus loin j'ai du mal à y croire, même si il possède des qualités énormes. Est-ce qu'il a envie, pour gagner un Dauphiné, de se dire qu'il doit faire 2e ou 3e tous les jours ? On sent qu'il est aigri par les deuxièmes places. Lui, il veut gagner des courses, c'est son tempérament. Il ne faut pas qu'il se force, qu'il aille contre-nature pour gagner le Dauphiné", a conclu l’ancien coureur français.

Jeudi, la cinquième étape s'offre aux sprinteurs mais laisse une chance aux baroudeurs sur un parcours de 162,3 kilomètres entre Thizy-les-Bourges (Rhône) et Chaintré (Saône-et-Loire) près de Mâcon.

Articles recommandés pour vous