Athlétisme

Vanessa Scaunet dispute ses premiers mondiaux d'athlétisme à 26 ans : "J'ai perdu presque quatre ans avec ma maladie"

14 juil. 2022 à 21:32Temps de lecture2 min
Par Jâd El Nakadi avec David Bertrand

Dans la nuit du jeudi 21 juillet, une athlète belge va participer à ses premiers championnats du monde d’athlétisme. Vanessa Scaunet, spécialiste du 800 mètres, n’avait pas réussi le minimum requis pour se rendre à Eugene. Pourtant, cette Flamande, parfaite bilingue et affiliée au CABW (Club d’athlétisme du Brabant Wallon), a profité des nombreux forfaits d’athlètes blessés ou malades pour recevoir une invitation de World Athletics. Une invitation évidemment acceptée par la Ligue royale belge d’athlétisme… pour le plus grand bonheur de Vanessa Scaunet.

"Je ne réalise toujours pas que je suis ici", a confié l’athlète au micro de notre envoyé spécial David Bertrand. Si elle découvre ses premiers mondiaux à l’âge de 26 ans, la Belge n’a pas le temps de rêver : "Je suis déjà focalisée, concentrée. Je suis assez calme pour le moment".

Repêchée au dernier moment, Scaunet ne se met pas de pression particulière avant sa course. "Normalement, je n’étais pas qualifiée pour les mondiaux. Je n’aurais jamais cru participer à cet événement cette année. J’ai vu la liste des participantes, je suis l’une des moins rapides donc je n’ai pas de pression. J’ai juste envie de montrer de quoi je suis capable et on verra ce que ça donne. Je sais que je ne devrais pas être là. C’est parce que quelqu’un d’autre n’a pas pu venir que j’ai reçu cette chance. Et je dois la saisir. Pourquoi ne pas montrer de quoi je suis capable pour les prochaines années et améliorer un record personnel ? Passer un tour serait génial…", a expliqué la Belge.

Depuis qu’elle est petite, Scaunet n'a qu’une chose en tête : "Faire de l’athlétisme". Et c’est le 800 mètres qui l’a directement attiré. "Depuis que j’ai pu courir sur cette distance, j’ai directement accroché. J’aimais aussi beaucoup le cross. J’aimais tout et je n’arrivais pas à choisir. Mais je réalisais mes meilleures performances sur le 800 m. C’est il y a trois ans que j’ai décidé de me focaliser sur une seule distance pour faire de bons résultats". Mais la jeune femme a malheureusement été freinée dans son élan par une maladie : "J’ai vécu quelques années difficiles. J’ai eu deux fois des mycoplasmes, une bactérie qui se met dans le sang et dans les poumons. J’ai été très malade. Chaque fois, j’ai dû recommencer à zéro. Ça m’a coûté presque 4 ans".

Après ce long combat, Vanessa Scaunet va donc découvrir les championnats du monde à l’âge de 26 ans, avec sa tête déjà tournée vers les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Articles recommandés pour vous