RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé physique

Vapoter multiplierait les risques de développer de l'asthme

Vapoter multiplierait les risques de développer de l'asthme.
03 mai 2022 à 07:30Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Les adolescents et jeunes adultes utilisant une cigarette électronique risquent de développer de l'asthme et des crises d'asthme, selon une étude américaine de 2021.

Le risque d'asthme majoré de 20% chez les vapoteurs

Si la cigarette électronique est présentée comme moins nocive que le tabagisme dit classique, elle reste mauvaise pour la santé.

Déjà décriée pour ses effets néfastes pour le cerveau, la cigarette électronique multiplierait les risques de développer de l'asthme et des crises d'asthme.

Une étude de chercheurs de l'American Thoracic Society a fait le lien entre le vapotage d'adolescents et de jeunes adultes avec le développement d'asthme.

Les scientifiques se sont basés sur des données issues de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) réalisée entre 2015 et 2016. L'étude s'appuie sur les 17.190 candidats, âgés de 12 ans minimum, qui ont participé à l'ESCC. Parmi eux, seuls 3,1% ont déclaré avoir utilisé une cigarette électronique au cours des 30 derniers jours.

Les chercheurs ont noté un risque accru de 19% de souffrir d'asthme pour les vapoteurs. Côté tabagisme, le risque s'élève à 20%.

Et pour les anciens fumeurs, le risque atteint les 33%. Enfin, les personnes n'ayant jamais fumé ni utilisé de cigarettes électroniques n'ont pas d'association significative avec l'asthme.

Stress et anxiété étroitement liés à l'envie de vapoter

15% des personnes vapotant ont déclaré avoir une santé mentale notée entre "passable et mauvaise" contre 7% chez les personnes n'utilisant pas de cigarette électronique. Les chercheurs ont noté qu'elles ont 60% de chance de subir un fort stress par rapport aux non vapoteurs.

"Bien que le vapotage ne cause pas de stress, il semble que les envies de vapoter peuvent être déclenchées par le stress et l'anxiété, ce qui complique la tâche de l'utilisateur de la cigarette électronique", explique le Dr Teresa To dans un communiqué.

"Nos résultats suggèrent que l'utilisation de la cigarette électronique est un facteur de risque modifiable d'asthme à prendre en compte dans les soins primaires des jeunes et des jeunes adultes", conclut-elle.

Sur le même sujet

L'asthme sévère, une maladie handicapante au quotidien et mal connue du grand public

Santé & Bien-être

Asthme : avec la pollution de l’air, les enfants sont de plus en plus vulnérables

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous