RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Variant Omicron : les prélèvements des tests Covid dans la gorge plutôt que dans le nez ?

Omicron : autotest dans la gorge plutôt que dans le nez ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

19 janv. 2022 à 14:02Temps de lecture1 min
Par Miguel Allo avec Jean-Christophe Willems

Omicron est désormais majoritaire dans les hospitalisations en Belgique, et responsable de 93.7% des contaminations. Ce variant du virus se répand rapidement et le taux de positivité est également élevé. Dans ce contexte et afin de mieux le détecter, les scientifiques conseillent un dépistage par la gorge.

Multiplier les zones de tests…

Jusqu’à présent pour détecter une infection au coronavirus il était possible de réaliser un test PCR avec un écouvillon ou encore un autotest. Mais, depuis peu, des voix s’élèvent pour que l’on modifie la méthode en réalisant des prélèvements dans la bouche, par exemple.

Dans ce contexte d’émergence du variant Omicron, "il y a eu ces rapports de discordances entre les sites de prélèvements et donc on a voulu investiguer cela", explique Emmanuel André, médecin microbiologiste de l’Université de Louvain. Une analyse de différents rapports donc "pour apporter, à des rumeurs ou à ce qui circule, des chiffres auxquels on peut faire confiance et avec lesquels on peut prendre des décisions".

… mais se conformer à la notice

Des patients ont dès lors été testés dans le nez, la bouche ou les deux. Il s’avère que la méthode la plus fiable est de multiplier les zones de tests. "Ce que nous recommandons et certainement pour les tests PCR, c’est de prélever plusieurs zones, le nez et la gorge", précise Emmanuel André, Et il poursuit : "Pour les tests rapides c’est un peu plus compliqué parce qu’on est légalement tenu de se tenir à ce qui est écrit dans l’insert. Et donc notre recommandation c’est de plutôt de dire aux personnes qui fabriquent ces kits d’autotests, qu’ils puissent nous démontrer eux-mêmes que la méthode de prélèvement est optimale pour diagnostiquer un maximum de personnes qui sont positives".

Conclusion, il n’est pas question pour l’instant de dévier de ce qui est prescrit dans la notice d’utilisation des autotests et cela en attendant une éventuelle mise à jour de la part des fabricants.

Sur le même sujet

La France va lever l'obligation de test pour les extra-européens vaccinés

Coronavirus

Coronavirus : Pfizer-BioNTech débutent l'essai clinique d'un vaccin contre Omicron

Coronavirus

Articles recommandés pour vous