Santé & Bien-être

Variole du singe en Belgique : plus de vaccins et conditions d’accès étendues dès la semaine prochaine

© RTBF

01 sept. 2022 à 06:18Temps de lecture3 min
Par Xavier Lambert

Le nombre de cas de variole du singe est actuellement en baisse en Belgique. Et bonnne nouvelle, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke annonce que nous allons passer à la vitesse supérieure dans le cadre de la campagne et ce pour deux raisons :

  • Après l’avis favorable de l’EMA et du Conseil supérieur de la santé, les vaccins seront administrés par voie intradermique à partir de la semaine prochaine : cela permettra d’utiliser une dose plus faible et donc, de vacciner davantage de personnes.
  • Les Pays-Bas nous ont prêté 1500 vaccins cette semaine. Cela permet également d’assouplir
  • les conditions pour bénéficier d’une vaccination préventive.

 

Baisse des cas détectés : une meilleure information ?

Les chiffres de Sciensano montrent que le nombre hebdomadaire de cas de variole du singe est tombé à 36, alors qu’il était de 47 la semaine précédente. Cette baisse est probablement due en grande partie au fait que les groupes à risque sont mieux informés sur la prévention et les mesures à prendre en cas de contamination.

Sur les 3220 vaccins disponibles, 747 vaccins sont réservés à la vaccination dite post-exposition (dont 51,4% ont été administrés) et 2473 à un usage préventif (dont 54% ont été administrés). Au 30 août, un total de 1565 vaccins ont été administrés et 150 autres sont planifiés.

 

Accélération des vaccinations préventives à partir de la semaine prochaine

L’Agence européenne des médicaments (EMA) autorise désormais les États membres à injecter
temporairement le vaccin dans la peau (voie intradermique) plutôt que dans le muscle du bras (voie
intramusculaire). La vaccination intradermique ne nécessite qu’un cinquième de la dose, mais deux vaccinations sont
nécessaires, à quatre semaines d’intervalle.

Cette nouvelle approche demande une adaptation des procédures et une formation des prestataires de soins, communique le ministre de la Santé. Dans le courant de la semaine prochaine, les 12 centres de référence commenceront à appliquer cette méthode, et la semaine suivante, elle pourra également être utilisée dans d’autres endroits. À partir de ce moment-là, tout le monde sera vacciné par voie intradermique, à l’exception des personnes souffrant de troubles immunitaires.

La majeure partie des 1500 vaccins supplémentaires livrés par les Pays-Bas sous la forme d’un prêt sera également utilisée pour la vaccination préventive et une petite partie sera réservée à la vaccination après exposition. Au total, quelque 6000 personnes supplémentaires pourront être vaccinées, en attendant la commande supplémentaire de 30.000 doses à l’automne.

 

Assouplissement des conditions pour la vaccination préventive

À la suite de cette bonne nouvelle, le Risk Management Group (RMG) a décidé que désormais, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et ayant eu une maladie sexuellement transmissible au cours de l’année écoulée peuvent également se faire vacciner. Auparavant, il fallait avoir eu au moins 2 de ces maladies au cours de l’année écoulée.

Les personnes suivantes sont désormais éligibles à la vaccination préventive :
• les travailleurs du sexe masculins et transgenres ;
• les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (qu’ils soient HIV positifs ou non
ou qu’ils reçoivent une thérapie PREP contre le VIH ou non) et pouvant démontrer qu’ils ont
eu une MST au cours de l’année écoulée ;
• les personnes souffrant de graves troubles immunitaires et présentant un risque élevé
d’infection grave ;
• le personnel de laboratoire manipulant les cultures de virus ;
• les femmes (qui sont HIV positives ou qui reçoivent une thérapie PREP contre le VIH)

 

Que faire si vous pensez être avoir droit à la vaccination contre la variole du singe ?

À partir de la semaine prochaine, les centres de référence inviteront les patients dont ils savent qu’ils remplissent les nouvelles conditions. Ces personnes ne doivent pas contacter elles-mêmes leur centre de référence.

Les personnes qui ne sont pas connues d’un centre de référence et qui pensent avoir droit à la vaccination peuvent, à partir de la semaine prochaine, contacter le médecin (généraliste) qui connaît leur dossier et qui a traité leur MST au cours de l’année précédente.

Les médecins généralistes recevront des informations sur la manière de les référer, au moyen d’une lettre d’envoi standard, vers l’un des centres de référence ou vers l’un des grands centres de vaccination. Il est prévu de commencer les vaccinations contre la variole la semaine du 12 septembre dans un centre de vaccination à Bruxelles et à Anvers.

Sur le même sujet

La Chine prévient face à la variole du singe : "ne touchez pas les étrangers"

Monde Asie

Variole du singe : la Chine enregistre son premier cas

Monde

Articles recommandés pour vous