Regions

Vélo, Villo, Cambio, Poppy, taxi, STIB : vous pouvez désormais demander la nouvelle prime mobilité Bruxell’air de 500 à 900 euros

La prime Bruxell’air se transforme en budget mobilité allant de 500 à 900 euros.

© Belga

08 mars 2022 à 10:18 - mise à jour 08 mars 2022 à 12:57Temps de lecture5 min
Par Karim Fadoul

La nouvelle prime Bruxell’air est arrivée. Depuis ce lundi 7 mars, les demandes peuvent être introduites. Le principe de cette prime, lancée en 2006, reste le même : offrir un soutien financier aux Bruxelloises et Bruxellois "qui souhaitent adopter d’autres modes de transport que la voiture personnelle".

Mais en 2022, plusieurs modalités, annoncées au début de l’année dernière par le ministre régional de l'Environnement, Alain Maron (Ecolo) changent. Fini le versement d’une prime de 505 euros (le double en cas de destruction du véhicule) à dépenser dans l’achat d’un vélo et/ou un abonnement STIB et un abonnement Cambio. L’éventail de l’offre est élargi, pour tenir compte des nouvelles possibilités en termes de mobilité offertes dans la capitale et qui se sont multipliées ces dernières années.

La prime peut également être dépensée "à la carte", se transformant ainsi en vrai budget mobilité. 

  • Comment bénéficier de la prime ?

Comme avec l’ancienne version de la prime Bruxell’air, il faut radier la plaque d’immatriculation de son véhicule auprès des services de la DIV du Service Public Fédéral Mobilité et Transport. Important : vous avez six mois après la radiation pour introduire votre demande de prime.

Bon à savoir, si vous avez procédé à la radiation de votre plaque d’immatriculation après le 4 avril 2021 mais n’avez-pu demander votre prime à cause de l’indisponibilité du guichet électronique, pas de souci : vous avez jusqu’au 4 septembre 2022 inclus pour demander la prime. Mais à partir du 5 septembre 2022, le délai des six mois après la radiation redevient d’application.

Pour introduire sa demande, il faut se connecter via l’Irisbox, le guichet en ligne de la Région bruxelloise.

  • Quels sont les montants de la prime ?

Le montant de la prime varie en fonction des revenus du ménage. La prime sera plus élevée pour les personnes disposant de plus faibles revenus (imposables). Concrètement, une personne en situation de handicap, peu importe ses revenus, recevra 900 euros. 900 euros aussi pour les personnes percevant moins de 37.600 euros par an (isolée) ou moins de 52.600 euros par an (cohabitant et couple).

La prime tombe à 700 euros pour les personnes isolées percevant entre 37.600 et 75.100 euros par an et les cohabitants et couples disposant d’une rémunération comprise entre 52.600 et 90.100 euros par an.

Les revenus plus élevés auront droit à une prime de 500 euros. On parle ici des isolés touchant plus de 75.100 euros par an et les cohabitants et couples touchant plus de 90.100 euros par an.

  • A quoi ai-je droit ?

L’éventail des services et opérateurs est plus large que par le passé. Objectif : multiplier les options afin de satisfaire le plus grand nombre de Bruxellois.

Avec ma prime, je peux ainsi opter pour un abonnement d’un ou 12 mois à la STIB (classique mais aussi BIM, 65 +, Brupass, Brupass XL…).

Je peux aussi dépenser ma prime dans l’achat de matériel vélo pour un montant minimum de 250 euros. On parle ici de l'acquisition d'un vélo classique ou électrique et du matériel qui va avec (casque, cape, pantalon de pluie, gants, cadenas, phare…). "Attention, l’achat de monoroue, trottinettes, etc. n’est pas autorisé", signale Bruxelles Environnement.

Autre option : les vélos partagés Villo ! et leurs 360 stations. Je peux soit prendre un abonnement d’un an au prix de 35,70 euros, soit un abonnement d’un an Villo ! avec l’option e-Villo ! (électrique) au prix de 86,10 euros.

Avec mon budget Bruxell’air, je peux me tourner vers Cambio, les voitures partagées réparties sur tout le territoire bruxellois (200 stations et 700 véhicules). Je dois dépenser un budget de 200 euros minimum duquel sera déduit un abonnement START 1 (un an) ou START 2 (deux ans).

Ce n’est pas tout : la prime Bruxell’air revisitée permet d’avoir accès aux voitures électriques partagées de l’opérateur Poppy.

Avec Bruxell’air, je peux aussi allouer un budget de 200 euros pour obtenir les services de Taxi Victor Cab. De quoi s’agit-il ? "Victor Cab est la première application de commande de taxi à Bruxelles possédant la plus grande flotte de taxis à Bruxelles et ses propres chauffeurs salariés, tous certifiés par Bruxelles Mobilité", précise Bruxelles Environnement.

Dernière possibilité : Modalizy. Cet opérateur propose une formule très flexible qui permet de dépenser sa "prime au fur et à mesure de ses besoins dans toutes sortes de services mobilité : STIB, SNCB, taxis, trottinettes, voitures partagées…"

Rue de la Loi : bande de circulation supprimée au profit des cyclistes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

  • L’aide d’un coach en mobilité si je ne m’y retrouve pas

Pas simple de s’y retrouver dans cette profusion d’offres ? Et puis, laquelle ou lesquelles seront adaptées à mes besoins ? Grâce à la prime Bruxell’air, je peux être accompagné par un Mobility Coach, un coach en mobilité. "Cette personne vous aiguille dans vos choix de mobilité en fonction de vos besoins et des trajets que vous effectuez", indique Bruxelles Environnement en proposant une séance individuelle d’accompagnement ou encore de tester des alternatives pendant deux semaines. Il s’agit d’un service entièrement gratuit.

  • Existe-t-il des conditions générales ?

Les conditions générales essentielles à connaître par le demandeur ou la demandeuse de la prime sont les suivantes : être une personne physique domiciliée dans les 19 communes de la Région bruxelloise ; pas de prime si le véhicule est une voiture de société ; pas de prime si le ménage dispose d’une voiture de société depuis moins de trois mois ; une seule prime par plaque radiée ; tout montant non utilisé sera perdu…

La destruction du véhicule n'est plus prise en compte.

Bruxelles Environnement sera chargé du contrôle de la prime Bruxell’Air, pour éviter les fraudes et les abus. "En cas de non-respect des conditions d’octroi de la prime, Bruxelles Environnement notifiera au demandeur l’obligation de remboursement. Le demandeur aura 30 jours à dater de la notification pour effectuer le remboursement", indique l'administration régionale.

"Comme dans n'importe quelle autre système de prime, il peut y avoir parfois des abus", reconnaît Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement. "Avec la nouvelle prime Bruxell'air, le système de contrôle a été amélioré. La base de données de la DIV nous permet de voir qu'un véhicule a bien été radié et que la personne peut bénéficier de la prime. De même, après octroi de la prime, il nous sera dans le futur possible de voir si le ménage n'a pas immatriculé un nouveau véhicule quelques temps après" ce qui implique le remboursement de la prime.

  • Les chiffres de la prime Bruxell'air

En 2020, 1049 demandes ont été introduites et 986 primes délivrées. En 2019, 1200 Bruxellois ont abandonné leur voiture et obtenu une prime Bruxell'air contre 900 en 2018

En 2021, seulement 679 primes ont été délivrées. Mais ce chiffre s'explique par la réforme du système et la suspension de la prime pendant plusieurs mois.

 

Mobilité : le Villo! électrique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus : la pandémie a coûté 208 millions d'euros à la Stib en 2020 et 2021

Economie

Climat : les 193 membres de l'ONU prêts à développer le vélo pour lutter contre le réchauffement

Climat

Articles recommandés pour vous