Voile

Vendée Arctique : l'épreuve stoppée prématurément en raison des conditions météo extrêmes

Vendée Arctique
18 juin 2022 à 10:55 - mise à jour 18 juin 2022 à 10:55Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Giovanni Zidda)

Les organisateurs de la Vendée Arctique, course en solitaire à la voile pour les bateaux de type Imoca, ont décidé de mettre fin prématurément à leur épreuve en raison des conditions météorologiques.

Après avoir neutralisé la course vendredi, ils ont décidé de fixer la porte d'Islande comme ligne d'arrivée virtuelle que doivent encore franchir la majorité des marins, dont Denis Van Weynbergh (Les Laboratoires de Biarritz), et qui subissent pour l'heure une forte dépression avec des vents violents.

"La dépression est bien là, et certains vont avoir du mal à atteindre la porte Islande", a justifié le Français Francis Le Goff, directeur de l'épreuve dans un communiqué.

"Mais comme la situation n'est pas meilleure une fois cette porte franchie, nous avons préféré en faire la ligne d'arrivée afin que les solitaires puissent aussitôt faire en sorte de se mettre en sécurité. Clore la course à la porte va permettre aux marins de trouver la meilleure solution pour chacun d'entre eux. L'objectif est que, samedi après-midi, quand le plus fort de la dépression sera passé, les skippers puissent rallier les Sables d'Olonne, ce qui ne sera pas si simple : ils ne seront pas à l'abri de nouveaux vents forts, mais ils pourront gérer en bons marins."

Le Français Charlie Dalin (Apivia), arrivé à la porte Islande vendredi après 4 jours 9 heures 20 minutes et 26 secondes, est ainsi le premier à avoir franchi la ligne, suivi par Jérémie Beyou (Charal) à 3 heures 43 minutes et 34 secondes. Un autre Français Thomas Ruyant (LinkedOut), 3e, est arrivé à 7 heures et 10 minutes du leader. Ils étaient 16 à avoir franchi cette ligne.

Les autres skippers ont pour l'heure pour mission de franchir cette porte virtuelle située au point le plus oriental de l'Islande, sur la côte sud-est, donc, pour ensuite se mettre à l'abri de la puissante dépression qui s'enroule autour de l'île.

Denis Van Weynbergh était pointé en 21e position à 56.1 miles nautiques de la nouvelle arrivée. Le départ avait été donné dimanche dernier des Sables-d'Olonne et les 25 bateaux devaient en principe effectuer un périple de 3.500 milles (environ 6.500 km) au plus proche du cercle polaire, en remontant vers l'Islande, contourner l'île volcanique en coupant le cercle polaire arctique et revenir vers les Sables-d'Olonne.

 

Articles recommandés pour vous