RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le Scan

Verre ou plastique, quelle bouteille est la plus verte ?

Deux bouteilles, une en verre, une en plastique. Si vous achetez plutôt celle en plastique, vous pensez peut-être que la bouteille en verre incarne un meilleur choix pour la planète. Et si la réalité était un peu différente ? Le SCAN vous explique…

Verre ou plastique, quelle bouteille est la plus verte ?

Le Scan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un tour au supermarché

Point de départ de ce SCAN, le supermarché. Ici, rien d’étonnant, on trouve surtout des bouteilles en plastique, et quelques bouteilles en verre. Et avant tout, la différence entre les deux se situe au niveau du prix.

Pour l’eau contenue dans une bouteille en verre, sans prendre en compte la consigne, vous allez payer 74 centimes le litre. Pour la même eau, mais contenue dans une bouteille en plastique de format équivalent, on est à 66 centimes le litre…

Le verre coûte 12% de plus mais, pour la plupart des clients, quand on leur demande pour quelle bouteille ils opteraient pour un choix plus écologique, voici ce qu’ils répondent :

"C’est peut-être plus facile de recycler du verre que du plastique je pense."

"En verre, car je pense que c’est écologiquement plus responsable et réutilisable surtout, c’est plus facile."

Sur trois clients interrogés, un seul cependant se démarque :

"Je choisirais plutôt la bouteille en plastique, je dirais à cause du poids des bouteilles en verre. Et leur nettoyage aussi."

La réalité de l'embouteillement

Des chiffres étonnants que le SCAN a voulu vérifier, en se rendant à l’usine de la marque.

Pour une bouteille en verre, il va falloir 1 litre supplémentaire, c’est donc 1 litre pour 1 litre

A cet endroit, en 2020, 280 millions de litres ont été embouteillés, dans du plastique PEC et du verre, et la différence d’impact commence dès la confection des bouteilles. Patrick Jobé, hydrogéologue responsable environnemental chez Spadel, nous explique :

"Pour fabriquer une bouteille en verre, il faut beaucoup d’énergie, c’est du sable qu’on doit fondre. Et en plus, cette bouteille en verre va être extrêmement lourde, elle va peser 750 grammes, pour des questions de sécurité. Ici à Spa, on va utiliser du plastique belge, qui est en fait 20% meilleur que la moyenne européenne. Et également, on incorpore 25% de matières recyclées, ce qui permet d’avoir une performance environnementale nettement meilleure."

Un autre facteur entre alors en jeu, et qui a un impact très important, c’est le transport. Les bouteilles en verre qui sont plus lourdes doivent faire beaucoup d’allers-retours, notamment pour être lavées dans un lave-vaisselle gigantesque, qui lui-même nécessite beaucoup d’énergie et beaucoup d’eau.

Patrick Jobé : "Pour vous donner un exemple, pour embouteiller une bouteille en plastique, il faut au moins 0,2 litres d’eau en plus pour pouvoir la produire, pour laver les tuyaux, laver les machines, etc. Alors que pour une bouteille en verre, il va falloir 1 litre supplémentaire, c’est donc 1 litre pour 1 litre."

Un constat général ?

Voici pour une marque, mais peut-on généraliser ce constat à toutes les bouteilles et à toutes les marques ? Le SCAN a posé la question au professeur Angélique Léonard, experte en analyse de cycles de vie :

"La bouteille en PET, c’est-à-dire en plastique, sera toujours meilleure d’un point de vue changement climatique, donc en émissions de gaz à effet de serre qu’une bouteille en verre à usage unique. Ca c’est très clair. On est même à 5 fois moins d’émissions qu’une bouteille [en verre] à usage unique. Et même si on imagine utiliser des bouteilles qui sont réutilisables, ce sera toujours meilleur d’un point de vue environnemental avec des bouteilles en PET."

Si on compare la bouteille en PET et la bouteille en verre qui va être consignée et réutilisée, on arrive là à des scores qui sont relativement proches

Le constat est donc ici aussi très clair.

Reste à examiner l’impact environnemental plus général, tel que l’Europe l’a défini. L’Union européenne a établi pour cela 16 indicateurs, comme le réchauffement climatique, mais aussi la santé humaine, l’utilisation des ressources ou encore la pollution de l’air et des sols.

Angélique Léonard nous répond également : "Si on fait une étude de ce type-là, si on compare la bouteille en PET et la bouteille en verre qui va être consignée et réutilisée, on arrive là à des scores qui sont relativement proches."

- Mais alors dans les magasins, il vaut mieux que l’on choisisse quelle bouteille ?

"Alors, très clairement, aujourd’hui, et encore plus dans les années qui viennent, le mieux ça reste de choisir les bouteilles en PET."

 

Et bien évidemment, pour faire un choix le plus écologique possible, il vous reste toujours celui de boire l’eau du robinet !

Sur le même sujet

Des nanoparticules de plastique pour la première fois détectées dans le sang humain

Dernières découvertes

Environnement : l’ONU adopte le principe d’un traité contre la pollution plastique

Environnement

Articles recommandés pour vous