RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Grenades

Vers des panels plus inclusifs lors d’événements ou de conférences ?

11 déc. 2021 à 07:16Temps de lecture3 min
Par Camille Wernaers pour Les Grenades

Inclusive Panels est une initiative, lancée début décembre, qui vise à améliorer la mixité des genres, des origines et des âges parmi les expert·es s’exprimant lors d’événements et conférences en Belgique. L’initiative est le résultat d'une collaboration entre Women in Finance, Women on Board, les membres de Diversity Managers Association Belgium (DMAB), divers·es expert·es en matière de genre et Febelfin.

"Tout a commencé pendant le confinement, lorsque je suis tombée sur un panel 100 % masculin : des hommes blancs de la même génération allaient nous y expliquer le monde d’après-covid", soupire Claire Godding, co-présidente du réseau Women in Finance et à l’origine du projet Inclusive Panels.

Ce qui est intéressant, c’est la confrontation des points de vue ! Plusieurs études ont montré qu’un panel mixte garantit des débats plus riches et plus ouverts, avec des idées plus innovantes

"Vraiment changer les choses"

"Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour vraiment changer les choses, au lieu de poster un énième tweet en étant fâchée. J’ai décidé de constituer un groupe avec des expert·es sur les questions de genre, des académiques, des responsables diversité dans des entreprises, etc. Je voulais un groupe très mixte en matière de genres, d’origines, d’âges et également sur les questions linguistiques. Nous avons dû apprendre à co-construire car chacun·e est expert·e dans son domaine, il a fallu laisser de côté nos égos et nos manières de fonctionner d’habitude, cela a exigé une certaine gymnastique ", souligne-t-elle.

De ce groupe de travail résulte un site qui recense les endroits où trouver des expert·es divers·es en Belgique et en Europe. "Quand je contactais les organisateurs d’événements dans lesquels les panels étaient homogènes, ils me répondaient qu’ils avaient simplement pris les meilleures personnes, qu’ils n’avaient pas trouvé d'expertes ou que les femmes avaient décommandé en dernière minute", explique Claire Godding.

"Il faut expliquer que c’est dommage car un groupe homogène n’est pas très intéressant à écouter. Ce qui est intéressant, c’est la confrontation des points de vue ! Plusieurs études ont montré qu’un panel mixte garantit des débats plus riches et plus ouverts, avec des idées plus innovantes." Une enquête réalisée par ProFacts en 2020 a par ailleurs conclu que 80 % des Belges préféraient les panels dans lesquels il y avait autant d’hommes que de femmes. Selon les chiffres d'Inclusive Panels, 30% seulement des événements affichent un panel équilibré entre les genres.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Une charte qui porte ses fruits

L’initiative est plus large, car elle comprend également une charte que les entreprises comme les intervenant·es individuel·les peuvent signer et dans laquelle ils et elles s'engagent à améliorer la diversité des genres, des générations, des origines dans les panels. Elle compte plus de 140 signataires à ce jour, dont 11 ministres belges.

Encore une autre charte non contraignante, avec quelle utilité ? Il semble bien que celle-ci porte déjà quelques fruits. Le Premier ministre Alexander De Croo a par exemple modifié la page de contact sur son site internet après l’avoir signée. On peut désormais y lire : "Le Premier ministre a signé la Charte des panels inclusifs, soulignant ainsi qu'il préfère participer à des panels ayant une composition diversifiée et inclusive."


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


Des bonnes pratiques seront aussi visibilisées - notamment lors de conférences qui seront organisées chaque année - comme celle de Patrick Charlier, le directeur d’Unia (le Centre interfédéral pour l'égalité des chances), qui a pris l’habitude de demander la composition des panels avant d’accepter d’y participer. S’il n’y a pas d’égalité en termes de genres, il cède sa place à une collègue.

Claire Godding, quant à elle, continue à rêver à d’autres changements de société grâce à cette mixité que, partout, elle appelle de ses vœux. Elle en est convaincue, "Cette co-construction dans des groupes mixtes, comme nous l’avons expérimentée dans le groupe de travail, pourra servir à régler d’autres problèmes sociétaux."

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous